Montres squelettes, minimalistes et complexes à la fois

Publié le 14 Mars 2015

Oris et Vacheron ConstantinOris et Vacheron Constantin

Oris et Vacheron Constantin

Délicatement minimaliste, l’enchevêtrement des mécanismes de montres squelettes nous dévoile une complexité dépouillée de sa structure industrielle. L’artiste a taillé dans la masse et retiré toute partie métallique non utile pour son fonctionnement, de manière à rendre visible la danse délicate des rouages.

 

Il est plus facile d’admirer une montre squelette que d’en parler, car dans le merveilleux monde de l’horlogerie, la montre squelette tient une place et délivre une histoire, dont aucun spécialiste ne peut explorer tous les fondements. C’est d’ailleurs avec beaucoup de modestie que j’entreprends d’en parler aujourd’hui.

 

Curieusement, je suis davantage passionné qu’enthousiaste, car je reconnais l’extraordinaire travail qui a permis de créer ces objets d’art, tout en leur préférant des garde-temps plus sobres et plus traditionnels.

 

On m’a récemment interrogé sur la possibilité de « dénicher » des montres squelettes de qualité à des prix abordables. Longtemps, cette spécialité qui permettait de mettre en avant, à la fois des compétences techniques et une maîtrise artistique, est restée cantonnée aux marques de luxe. De très nombreuses grandes marques s’y sont essayées. Je froisserai sûrement nombre d’entre-elles en ne les citant pas toutes, mais nous pouvons en retenir un grand nombre très connues (dans le désordre) : Ulysse Nardin, Piaget, Roger Dubuis, Officine Panerai, Louis Erard, Breguet, Chopard, Corum, Harry Winston, Cartier, Audemars Piguet, Vacheron Constantin, L.Leroy, Zenith, Hublot, Richard Mille, Hermes et même Omega !

Dans cette catégorie, les prix des montres atteignent des coûts à la hauteur de la perfection de leur conception et de la qualité de leur réalisation, mais restent inabordables pour la majorité d’entre nous.

 

Puisque nous parlons ici de montres de milieu de gamme, pouvons nous y trouver des pièces ne sacrifiant rien à l’excellence et à la finesse, mais cependant accessibles ?

 

Avant d’en parler, nous devons évoquer tous ceux qui ont tenté de naviguer sur cette attente en proposant des montres qui avaient l’apparence d’un bijou, sans en détenir la précision. Dans ce monde encore plus vaste, nous reconnaissons une infinité de marques, qui pour certaines, figurent dans les listes de garde-temps à éviter. Quelques-unes parviennent à une certaine reconnaissance, mais n’atteindront jamais la qualité ultime attendue dans ce genre de produit. La grande majorité de ces montres sont d’ailleurs animées par des calibres d’origines chinoises, pas toujours fiables. Quand à la finition, l’observateur attentif reconnaîtra des imperfections et même des bavures difficilement acceptables. C’est sans doute là où Internet joue un rôle important en présentant les meilleures d’entre-elles où les détails de finition sont difficilement observables.

Ne voulant pas non plus définir des catégories, j’en citerai un grand nombre dans le désordre : Sturhling, Akibos 23, Kenneth Cole, Invicta, Ingersoll, Android, Davis, Pierre Lannier, Yves Carmani, Rotary, Fossil, Krönen & Söhne, Maserati, Emporio Armani et bien d’autres. Les prix vont de 30 à 300 euros pas toujours justifiés, mais avec pour certaines, un soin plus particulier dans la finition et le montage.

 

Hamilton et TissotHamilton et Tissot

Hamilton et Tissot

Depuis toujours, les marques de milieu de gamme ont tenté de proposer des produits durables, parfaitement finis, sans aucun compromis pour la médiocrité – tout cela avec un prix extrêmement serré afin de les rendre abordables au plus grand nombre.

Elles se sont de ce fait trouvées confrontées à l’obligation de conserver un certain classicisme ; bien que l’on trouve parfois et malgré tout des réalisations audacieuses et techniquement avant-gardistes.

 

Globalement, rendre une montre squelette, consiste à retirer de son calibre, toutes les parties métalliques n’ayant ni portée, ni fonction mécanique. Souvent les marques sont aidées dans ce sens par les travaux d’approches des concepteurs de ces calibres. ETA, Citizen, Orient, par exemple, réalisent et vendent directement des calibres classiques ajourés qui peuvent être insérés dans les montres. Parfois les marques travaillent elles-mêmes sur les adaptations ou les finitions, proposant ainsi à un coût raisonnable quelques pièces… malheureusement trop rares.

Chez ces fabricants, nous remarquons Oris, Tissot, Hamilton, Citizen, Seiko ou Royal Orient, mais beaucoup de ces réalisations ne sont pas disponibles directement en France. Royal Orient qui est le département luxe d’Orient ou la gamme Premier de Seiko restent des modèles relativement chers (au-delà de 1000 euros). Oris est souvent disponible à des prix encore plus élevés. Tissot se délecte de surfaces planes et minimalistes très agréables, tandis qu’Hamilton préfère une squelettisation partielle.

Haaven et SwatchHaaven et Swatch

Haaven et Swatch

Que reste-t-il alors pour nos pauvres bourses dégarnies ?

 

Swatch qui tient une place à part avec une catégorie à la fois populaire et malgré tout révolutionnaire, propose des montres squelettes peut-être un peu déroutantes pour l’amateur d’horlogerie traditionnelle, mais la qualité de fabrication n’est nullement mise en cause et trouve son public.

 

Il reste une petite marque néerlandaise très intéressante (Haaven), qui en plus de proposer des montres squelettes abordables (autour de 400 euros), s’équipe de mécanismes Miyota très jolis et parfaitement fiables. Il faut cependant apprécier une forme particulière en tonneau qui ne séduit pas tout le monde. Récemment la marque Griffin Emblem dont on a beaucoup parlé ici a également proposé des squelettisations partielles sur des calibres japonais également réalisés par Miyota (Citizen).

 

Le nombre relativement important de marques s’étant essayé à ce travail, demeure cependant marginal face au milliard et demi de montres vendues en 2014 dans le monde. Elles ne sont toutefois pas inexistantes, mais le nombre de firmes horlogères ayant mis sur le marché des garde-temps fiables reste encore très faible. Beaucoup de créateurs et de fabricants observent la demande et considèrent leurs capacités. Une porte ouverte à des réalisations à bas prix au sujet desquelles il faut rester très prudents. Cet article n’est qu’une ébauche d’analyse – je suis certain que des passionnés se feront un plaisir d’apporter des précisions ou nous ferons découvrir des marques que nous avons omis de citer.

 

Rédigé par montres bonnes affaires

Publié dans #informations 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sam 10/12/2015 22:15

Bonjour,
Tout d'abord, merci pour votre beau site!
Néophyte, je me suis intéressé un peu, car désireux d'acheter une montre mécanique. Curieux, lorsque le bijoutier me dit que Kenneth Cole travaille avec Seiko, je suis allé explorer internet. Voyant la marque citée ici, je suis allé fouiller, et ai découvert que c'est en réalité Seiko UK qui distribue Kenneth Cole...
Détail que les bijoutiers ne disent pas, ou ne savent pas?
Les montre mécaniques KC non-squelettes sont-elles également 'à éviter'?
Merci infiniment pour votre travail,
Bien à vous.

Sam 11/12/2015 14:01

Merci beaucoup!
Je vais aller explorer tout cela,
Bien cordialement,
Sam.

montres bonnes affaires 11/12/2015 10:55

Bonjour Sam,
Effectivement, on peut se poser la question, mais il n'y a pas que Seiko UK qui distribue Kenneth Cole. Cette Société est avec d'autres (Pulsar, Lorus, Orient, Credor, Issey Miyake et évidemment Kenneth Cole) carrément la propriété de Seiko... On oublie Seiko 5, qui est encore une autre structure pour la vente surtout en Asie et aux USA de montres mécaniques un peu moins chères. En principe, je dis bien en principe, ces sociétés bénéficient du suivi qualitatif de la maison mère (qui d'ailleurs fabrique aussi des mouvements mécaniques que l'on retrouve dans des dizaines d'autres marques). SEIKO est un grand groupe sérieux dont la réputation n'a jamais failli. Ce sont les composants et les contrôles qualité finaux... ainsi que le lieu de fabrication, qui font les différences.
Je vous suggère de regarder mon article (assez ancien) sur les ramifications inter marques dans les groupes de milieu de gamme ici : http://montres-bonnes-affaires.over-blog.com/article-groupes-horlogers-de-milieu-de-gamme-123652731.html
Cordialement
Jimmy

Benoit 10/04/2015 12:50

Hello,
Ces montres sont super. Ma copine m’en a offert une pour mon anniversaire. Elle l’a dénichée sur le site http://www.paruvendu.fr/bons-plans/ . Je trouve qu’il y a un large choix de montres dans la rubrique spéciale Bons Plans qui est mise en avant sur la plateforme. Je te conseille fortement d’y jeter un œil !

Benoit 17/04/2015 20:53

Hello,
Je trouve que vos conseils sont très intéressants et je vous remercie de les avoir partagés. Je les prendrai certainement en considération la prochaine fois que j'achèterai une montre.

montres bonnes affaires 10/04/2015 15:43

Bonjour Benoit et merci pour votre commentaire. On peut en effet trouver de bonnes affaires sur le site que vous citez, comme beaucoup d'autres. Mais ils ne font qu'orienter les recherches sur un sujet, sans forcément proposer les meilleurs produits. tant mieux si vous avez trouvé votre bonheur. Ici sur MBA, nous essayons aussi d'orienter les choix vers les solutions les meilleures, mais rien n'est mis en ligne sans une investigation sérieuse et un contact direct avec les fabricants. Nous disons la vérité ou nous ne disons rien comme cela arrive souvent, si la marque pressentie ne joue pas franc jeu. Les articles mis en ligne demandent parfois une investigation de plusieurs semaines et même l'article terminé, il peut arriver qu'il ne soit pas publié, parce que nous refusons les compromis. Soyez toujours prudent dans vos achats et profitez du travail des vrais passionnés pour faire un choix éclairé. Il existe de nombreux blogs sérieux.