Comment je vois l’avenir des montres

Publié le 7 Février 2018

Comment je vois l’avenir des montres

Quand on parle d’horlogerie, le grand sujet actuel est de savoir si les montres connectées vont supplanter les garde-temps classiques ou si elles vont évoluer dans une autre direction et s’il reste toutefois un avenir au concept mécanique !

 

Certains vous diront que la technologie et les besoins évoluant très rapidement, il est impossible aujourd’hui de faire des prévisions réalistes… un peu comme s’il était possible de savoir ce qu’il pourrait advenir des monnaies virtuelles !

 

Nous avons de nombreux exemples de prévisions faîtes au début de l’ère industrielle pour nous aider à nous perdre en conjectures. Louis Lumière lui-même n’était pas certain que le cinématographe résiste à une forme de perte d’engouement du public ; tout comme Sir William Henry Preece, Ingénieur en chef à la Poste Britannique n’était pas affirmatif sur le développement du téléphone. Il considérait que contrairement aux américains, la Poste de Grande Bretagne possédait suffisamment de messagers !

 

Nous avons rêvé de voitures volantes ou transformées en vedettes rapides, de vélos se déplaçant sans l’aide des muscles humains, de télévisions portatives permettant d’échanger des communications visuelles dans la rue… et les exemples sont légions !

 

Que se passe t-il aujourd’hui ?

 

Tout devient possible et se développe rapidement. On voit des inventions prendre de l’ampleur pour retomber parfois au bout de quelques années, supplantées par des systèmes plus performants (le minitel par exemple). On découvre que des choses abandonnées ne fonctionnent pas si mal et restent d’une efficacité redoutable (le langage morse par exemple) et rien, sinon le tournis ne nous habite finalement.

 

Les Smartphones sont à notre époque l’exemple parfait du développement inconsidéré de la technologie mobile, au point que les constructeurs s’inquiètent véritablement aujourd’hui de l’avenir de la télévision telle que nous la connaissons – Que ce soit d’ailleurs au niveau des récepteurs physiques eux-mêmes que de leur usage au vu de la consommation du replay !

 

Bref, que deviendront nos autos, nos vélos, nos gâteaux, alors qu’il y aura toujours des chameaux, des bobos… et même des idiots !

 

Que deviendront les montres à nos poignets, en supposant qu’on sache toujours les fabriquer ?... et que nous ayons… toujours des poignets !

 

Nous savons que nous pouvons connaître l’heure qu’il existe un nombre de façons tellement important, que ceux qui ont inventé la première montre n’osaient l’imaginer… et nous n’allons pas les énumérer. Bien avant cela, il était déjà possible de regarder le soleil dans sa course pour en avoir une vague idée.

 

N’est-ce pas la nécessité de la précision de nos gestes qui a rendu l’usage d’une connaissance vraiment juste de l’heure, nécessaire ?

 

Nous ne savons pas comment évoluera l’humanité dans les millénaires à venir, mais nous avons de grandes raisons de penser que la technologie se rendra de plus en plus omniprésente, que la simplification et la précision s’en mêleront et que tout cela ne laissera que peu de place à l’inexactitude et à l’approximation.

 

Ors que veulent nous offrir les montres ?

De l’exactitude et de la précision !

 

J’aimerais que nous puissions développer des alliages qui s’affranchiront des frottements, des matières qui résisteront à l’usure sans savoir besoin de lubrification, des lectures de l’heure qui dépasseront la course des aiguilles, des remontages autonomes et peut-être perpétuels… afin que nos belles montres mécaniques aient encore une chance de perdurer à nos poignets !

 

Je ne vivrai pas mille ans, mais certaines des montres mécaniques que je possède conserveront leur usage au moins jusqu’à la fin de ma vie.

 

Et vous qu’allez vous faire ?

Rédigé par montres bonnes affaires

Publié dans #Informations 2018

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

GENIER Alain 08/02/2018 09:17

Merci de tous ces bons articles sur un existant qui n'a pas besoin de prouver l'engouement des mordus de la mécanique, des beaux objets, des belles choses qui nous entourent.
Que c'est bien de se faire plaisir et de le faire partager. J'ai quand même réussi à partager avec ma compagne ma passion des montres mécaniques et des couteaux, pour les voitures de sport, pas encore...
Effectivement, l'avenir nous appartient il, on verra bien.
Merci de ce blog passionnant qui me fait toujours rêver.
Alain