Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 20:52

Raidillon BM Raidillon 42 c10 085 comp 0

Fabien de Schaetzen Bernard Julémont

 

Dans Les salons de l’exposition Belles Montres à Paris, le 23 novembre 2012

 

Intervenants :

 

JW = Jimmy Watch, interviewer (MBA)

BJ = Bernard Julémont, Fondateur, administrateur délégué de Raidillon

FDS= Fabien de Schaetzen, CEO de Raidillon

...

 

JW- Bonjour Messieurs Julémont et de Schaetzen, merci de vous prêter à cet exercice dans le cours de votre emploi du temps, probablement très chargé, durant ce salon Belles Montres, au Carrousel du Louvre. J’ai préparé quelques questions, nos lecteurs vont sûrement être passionnés par vos réponses.

Alors, cela tombe bien, vous êtes Monsieur Julémont, le créateur de la marque.

Ma première question vous concerne : l’origine de l’idée ? L’idée de créer cette marque, l’idée de l’installer en Belgique, l’idée de monter une boîte pour fabriquer et vendre des montres ?

 

BJ– J’étais déjà dans l’horlogerie et passionné de montres depuis 9 ans avant d’avoir lancé Raidillon, mais l’idée m’est venue quelques années plus tôt lorsque je me suis retrouvé pour la première fois sur le circuit de Spa-Francorchamps. Je trouvais qu’il y avait quelque chose à faire – à cette époque, …on parle de 1996, 1997, je n’avais jamais vu de marque de montres entièrement dédiée au sport automobile. Il y avait bien quelques garde-temps chez certains fabricants orientés sport. Je voulais donc y remédier avec un nom directement porteur, se rapportant à l’automobile et cela avec cette fierté belge nationale du circuit de Spa-Francorchamps, avec des virages mythiques. J’aurais pu prendre un nom plus générique, plus mondial, j’aurais pu l’appeler « chicane, départ, arrivée… ». Mais il avait dans ces noms moins de charme et d’âme. Je l’ai donc appelée directement « Raidillon » par le nom d’un virage… C’était ce nom et pas un autre ! Il y avait quelque chose de directement référencé, reconnaissable, et qui pouvait pour les amateurs de course automobile, être déjà un symbole très très fort.

 

JW– Le nom « Raidillon » sonne bien, c’est un nom qui chante.

 

BJ– Oui, ça ne fait pas particulièrement Belge, c’est un mot de la langue française. On peut aussi penser que c’est Suisse ! C’est juste un beau nom !

 

JW– Deuxième question Monsieur Julémont : Votre notoriété professionnelle, comment la ressentez-vous ?

 

BJ– Alors aujourd’hui, on commence à entendre des gens dire « je connais, j’ai vu de la pub… vous avez sponsorisé un évènement automobile sur circuit, j’ai vu des autocollants sur des voitures, ou j’ai vu un article, un blog, un forum », donc la notoriété n’est plus inexistante, bien que nous soyons encore une sorte de « petit Poucet » on peut donc dire que ça progresse !

 

JW– la question était peut-être trop orientée ? J’aimerais connaître cette notoriété sur le plan professionnel. Comment êtes-vous ressentis par les autres « concepteurs » de montres, vous pouvez m’en parler Monsieur Julémont ?

 

BJ– Il y en a évidemment qui ne nous connaissent pas, nous ne jouons pas vraiment dans la même cour. Ca m’étonnerait par exemple que « bip bip » nous connaisse ! On a énormément d’admiration pour les fabricants classiques de renom. Ils sont des génies de l’horlogerie = nous ne sommes pas horlogers !

 

JW- Et pour ceux qui vous connaissent Monsieur de Schaetzen, vous qui êtes le CEO, êtes vous reconnus, acceptés, est-ce que vous êtes considérés comme des vrais concepteurs de montres ?

 

FDS– On entend très souvent dire chez les gens de la profession qu’ils ont une forme de respect pour notre parcours. Ceci dit, ils savent très bien que ce qu’on fait est extrêmement difficile. A la limite eux ne l’ont pas connu, parce que leur création date de 50, 100 ans, voire plus. Ils s’en rendent compte qu’aujourd’hui : lancer et développer une marque de montres à un certain niveau de qualité de finition, c’est extrêmement difficile. Il faut se mesurer à des géants qui ont des budgets illimités. Ce milieu est quand même très traditionnel ! En fait, il faut vraiment des années. Il faut que la confiance s’installe ! Proportionnellement à notre volume sur le marché, on reçoit sans doute davantage de sympathie qu’un certain nombre d’autres marques… parce que… simplement « chapeau les Belges ! » (rires).

 

JW– Alors la question suivante en me tournant vers vous, Monsieur Julémont, elle est un petit peu liée. On a parlé de la notoriété professionnelle avec votre CEO à l’instant. Quelle considération recevez-vous des passionnés d’horlogerie envers votre marque ?

 

BJ– Je pense qu’il ya une partie de ceux qui nous connaissent qui trouvent l’idée, le concept formidable, parce qu’ils savent que les mouvements qu’on utilise sont des mécanismes universellement reconnus. Ils ne nous le reprochent pas !

Et puis il y a les autres qui vont nous reprocher exactement l’inverse : Ils vont dire « Ah, eh bien ils utilisent les mêmes mouvements que tout le monde, donc c’est de la… bip bip » !

Voilà, c’est un peu aujourd’hui ce qu’on ressent quand on va sur des forums, quand on lit certaines choses à gauche ou a droite. C’est un grand écart ! Tout dépend si on veut regarder ce nouvel objet, cette nouvelle marque pour ce qu’elle apporte de nouveau ou ce qu’elle n’apporte pas de nouveau !

 

JW– Et vous pensez que les passionnés vont modifier leur approche concernant la conception de vos produits par rapport aux autres ; ou bien est-ce que vous allez devoir défendre votre positionnement continuellement pour faire comprendre que même si vous utilisez des calibres externes, vous faîtes de la conception originale ?

 

FDS– J’ai envie de les classer en deux catégories. Il y a les passionnés puristes qui sont des dingues du dernier pont, de la dernière vis, du nouveau tourbillon etc. et qui s’intéressent qu’à de vraies manufactures – ce n’est pas notre positionnement et donc on se rencontrera jamais !

Et puis il y a les « amoureux » - des passionnés aussi, mais des « amoureux… qui voient au-delà de ce purisme absolu. Qui aiment le bel objet, qui aiment la montre plutôt que la technique et qui s’en fichent un peu de savoir que… finalement, c’est le même mouvement qu’IWC ou Tissot, donc « je m’en fiche, moi j’aime ! » Mais surtout, je pense que ce qu’ils apprécient par-dessus tout c’est l’honnêteté de Raidillon = Ce qu’offre Raidillon aujourd’hui comme produit… D’abord, on dit absolument tout de notre montre. On donne la vraie histoire de la montre, on ne triche pas. On dit pas que c’est un mouvement Raidillon, non, on dit que c’est un Valjoux 7750, point barre et, le rapport qualité/prix pour une montre en série limitée à 55 pièces - ce qui est quand même assez exceptionnel sur le marché - est tout à fait correct… et avec 5 ans de garantie, c’est là qu’on se retrouve !

 

JW– C’est en fait là ce qu’on appelle : l’honnêteté de l’approche

 

FDS– Voilà, exactement !

 

BJ– Il n’empêche que nous avons parmi nos clients, des gens des deux catégories.

Donc, des gens qui étaient sceptiques à un moment donné, viennent quand même un jour se faire plaisir, mais c’est vrai que ça ne représente pas la moitié de nos consommateurs ! D’ailleurs, ce qui est intéressant, c’est que nous avons beaucoup de consommateurs qui achètent leur première belle montre.

 

JW– En réfléchissant à l’originalité d’être installé en Belgique, quand on connaît les montres Suisses, l’horlogerie Allemande, on se demande si ce pays recèle encore des surprises ?

 

FDS– Oui, on est six, dont un constructeur qui est présent sur le Salon et qui est exceptionnel : Ressence, c’est vraiment quelque chose de très particulier. Il y a Van Esser. un néerlandophone, qui est bijoutier à la base mais qui a « sa » montre. Elle se vend pas mal dans le limbourg belge et hollandais. Vous avez évidemment le plus grand en volume, Ice Watch qui est Belge comme vous le savez : ça fait quatre !

Il y a nos amis Lebeau Courally une marque qui a deux ou trois cent ans, qui a la base est une marque de fusils de chasse Liegoise très célèbre et qui après avoir été racheté par un néerlandophone, a lancé il y a maintenant deux ans, quelques beaux modèles de montres.

 

BJ– Et puis il y a Rodania, qui historiquement était Suisse, mais qui s’est installé en Belgique il y a 50 ans. C’est une réussite phénoménale. Je crois qu’ils ont 800 points de vente en Belgique, 600 en France… ou le contraire ! Ils étaient plutôt positionnés bas de gamme et ils sont en train de monter un peu dans le moyen avec des mouvements automatiques. C’est en tout cas en Belgique un acteur important !

 

JW– Je pense que toutes ces précisions vont vraiment intéresser les lecteurs du Blog. Passons maintenant à la question suivante : Le développement prévu dans le milieu de l’horlogerie. Je suppose que vous avez envie de continuer, de vous développer, de vous étendre, d’innover ?

 

BJ– Alors il est prévu… mais ce n’est pas encore signé, qu’on rachète « bip bip » l’année prochaine.

 

JW– Oui, ça j’avais compris ! (rires)

 

FDS– Oui, vous savez quel est le problème ? : Ils veulent qu’on paye en francs suisses, et nous on a que des euros ! (rires)

 

BJ– Pour rester sérieux, il faut dire que nous cherchons toujours à évoluer, surtout sur le style, puisqu’on ne le peut par le mouvement. Mais… on est en train de réfléchir à des solutions pour ajouter des petites complications. On est en discussion avec des partenaires qui peuvent nous ajouter l’une ou l’autre de ces complications. Tout ça prend énormément de temps. Par exemple, on a mis 3 ans pour avoir notre rattrapante, donc ça mettra encore un petit peu de temps pour avoir d’autres fonctions, mais il n’est pas impossible que d’ici 2 ou 3 ans, on ai une dizaine de montres compliquées dans la gamme.

Restons raisonnables, on aura peut-être pas des tourbillons !... Tout le monde le fait, pourquoi nous ? (rires) Mais pourquoi pas vraiment innover !

 

FDS– La même question dans un an aura une réponse vraiment très différente, parce que le marché du mouvement bouge énormément et va beaucoup bouger dans les mois qui viennent. Donc d’ici 12 mois on aura de la matière, on pourra donner d’autres réponses !

 

JW– Alors une question un peu bateau, vous n’êtes pas obligés de répondre, mais je pense que c’est important : Les gens qui travaillent chez vous ont une formation d’horloger, j’imagine. Est-ce que c’est une formation maison…Belge locale ou est-ce que vous avez des gens qui se sont formés dans (par exemple) des centres Suisses, ou des écoles d’horlogerie, peut être illustres, ailleurs en Europe ?

Les horlogers qui travaillent chez vous, Monsieur de Schaetzen, quelle est leur formation ?

 

FDS– En Belgique, on a deux écoles d’horlogerie. En fait on a tout en double, voire en quadruple ! D’abord il y a tout en français et en flamand, et il ya toujours tout en public et en privé ! En matière d’horlogerie, il y a une école dans le Nord et une dans le Sud. Nos horlogers sont formés à l’école horlogère de Namur. Ce n’est pas La Chaux de Fonds, mais elle est reconnue ! Et alors, on travaille aussi beaucoup avec des partenaires qui sont avec nous depuis le premier jour, horlogers de génération en génération qui nous apportent ce coté qui n’existe pas en Belgique : Comme vous le savez on fait du bon chocolat, des bonnes frites (rires), mais on ne fait pas de montres à la base. Je veux dire que nous n’avons cette grande culture horlogère comme dans le Jura Français et évidemment en Suisse et en Allemagne.

On travaille donc aussi avec des partenaires pointus.

 

JW– Avez-vous Mr Julémont, un projet de calibre Maison ?

 

BJ- Non, pas de calibre Maison, mais ajouter des complications intéressantes sur des mouvements existants, oui ! Et c’est possible de le faire avec des partenaires, des « fournituristes », des ateliers spécialisés et pourquoi pas, la conjonction de petites complications. On pourrait par exemple imaginer une heure sautante, pourquoi pas un régulateur, une réserve de marche ! Peut être toutes ensemble et même un jour une « première mondiale » !

 

JW– C’est donc l’honnêteté qui est votre maître mot ? Rien faire qui ne soit techniquement et humainement possible !

 

FDS– Oui !

 

JW– Donc, peut-être la dernière question qui me semble importante : Est-ce que sur le plan tarifaire vous pensez que vous êtes gelé aujourd’hui ?

 

FDS– C’est une bonne question, C’est assez difficile de définir l’élasticité du prix d’une montre. La seule chose que je peux vous dire, c’est que les coûts de production augmentent de façon très significative et pas très rationnelle. Voilà, mais c’est comme ça ! Et évidemment c’est à un moment donné difficile de ne pas le répercuter sur le prix de vente. Ce n’est pas notre objectif, mais il faut que tout soit équilibré et que nous puissions continuer à investir dans des projets, du marketing, de la communication, une présence dans des Salons comme celui-ci coûte des fortunes au mètre carré !

 

JW– Messieurs, je vous remercie pour votre temps. Nous avons fait un peu connaissance avec votre très belle marque : Raidillon. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter d’être reconnu à votre juste valeur dans ce domaine si particulier du « sport chic » à prix raisonnable.

 

BJ– C’est en effet une très grande satisfaction pour nous d’entendre les passants s’arrêter devant notre boutique et dire « Qu’est-ce que c’est beau ! »

 

JW– Je confirme, ces montres sont magnifiques ! Merci à vous et bon retour en Belgique !

Partager cet article

Publié par montres bonnes affaires - dans Entretiens avec les fabricants
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : montres bonnes affaires
  • montres bonnes affaires
  • : Le premier blog francophone consacré aux montres de milieu de gamme.
  • Contact

Quoi Est-Ce Donc ?

  • montres bonnes affaires
  • Simplement passionné par les montres
  • Simplement passionné par les montres

Bonjour

Passionné depuis toujours par les garde-temps de milieu de gamme (350 à 1500 €), j’ai en 2010, d’abord projeté de partager mon penchant avec les autres, puis en définitive, de soulever un certain nombre de questions liées au monde de l’horlogerie. Beaucoup de fausses idées circulent, parfois simplement véhiculées par l’ignorance, à d’autres moments par des considérations économiques qui trompent l’utilisateur, enfin par certains partis pris. Ma vision indépendante liée à un travail rigoureux et documenté va tenter de vous faire voyager dans le monde merveilleux des montres de qualité à prix raisonnable !

Jimmy Watch

 

Ce Blog ne partage aucun accord économique avec les fabricants ou leurs distributeurs, il n’est donc aucunement un organe de promotion. Il tentera de demeurer à jour sur l’évolution des marques. Vous êtes bienvenus pour toute question ou suggestion, veuillez alors cliquer sur le lien « contact » en tout bas de page.    

Pour plus de précision sur ma méthode de travail et sur la publicité placée sur le Blog par la platerforme, veuillez cliquer ici :

Eclairage sur la philosophie du Blogeur

Suite à quelques remarques, il me faut préciser que ce Blog n'a pas vocation à critiquer ou dénigrer les marques ou leurs propriétaires, mais à rendre disponible dans les règles du respect, des informations non confidentielles destinées à permettre aux internautes de se faire une opinion. Il est toujours possible de me contacter pour clarifier certains points. J'ai toujours écouté les demandes raisonnables !

Si une page de publicité s'ouvre lors de vos recherches d'articles - Fermez-la simplement en cliquant sur la croix rouge en haut à droite

 

*Logo MBA utilisant la photo d’une montre plano de chez Autran & Viala, avec l’aimable autorisation de la marque

      

annuaire gratuit     Classement WebStat   topEurAward  shield 

 yws  mba argus   slytee 

xmarks findeen  French-tech-carre1 Polio Watch   

Recherche

Toutes les Marques

Blogworld  Golden-Blog-Awards-2010-logo  Belles Montres

French-tech-neg-rose Blog Francophone 2  Blog made in France 

Sur 100 visiteurs, nous avons : 

75.5% de Français

8% de Belges

3% de Suisses

2% de Canadiens

l'Algérie, l'Espagne, la Turquie, l'Angleterre, l'Allemagne, le Luxembourg, Les Pays Bas, l'Australie comptent pour 1% chacun

Le reste du Monde se partage 3.5%

* 20% des visiteurs sont des lecteurs assidus ou abonnés.

La moyenne est de 2000 visites/jour.

> Le Blog a été classé 1020e/ sur 2 millions de Blogs (plateforme OverBlog) et a atteint 1.600.000 visiteurs au bout de la 5ème année. En juin 2016, il est classé 38e dans sa catégorie (Mode-Art-Design) en termes de nombre de vues. Il y a en France 20 millions de Blogs.

​> le Blog MBA recense plus de 500 commentaires. 

> Les Marques internationales présentées :

Adi

Aerowatch

Alpina

Altanus

André Mouche

Arbutus

Archimede  

Armogan

Astron

Atelier

Autodromo

Autran & Viala

Barrington Griffiths

Bausele     

Botta

Bruno Söhnle

Bulova

Buran V.M.

Burel

BWC-Swiss

Candino

Chanson David 

Chronix  

Chrono AG (Swiss Military)

Certina 

Charlie Watch

Chevachi

Colomer & Sons

Cover       

Damasko 

Davosa 

Detomaso

Dievas

Draxas

Ebel

Edmond

Edox 

Epos

Eric Tabarly  

Fossil

Frédérique Constant 

Fromanteel

Gardé

Gavox  

G. Gerlach    

Glycine

Golana

Griffin Emblem

GTO

Grovana

Hamilton

Haurex

I.T.A  

Jacques Lemans

Jorg Gray

JS Watch Co.  

Junghans 

Kadloo

Konifer

Kronos  

Kronsegler

Laco

Lip

Louis Erard

Lüm-Tech

Magrette

Marvin

Mathey-Tissot

Meccaniche-Veloci

Memorigin  

Mer Air Terre by Matwatches

Michel Herbelin

Mido

Mona

Mondaine

moVas

Mühle Glashütte

Nivada

Nivrel

Nomos

Obaku

Offshore Limited  

Orient

Oris

Oxygen

Pequignet

Perrelet

Pierre Lannier

Poljot

Poolmate

Promotheus   

Pulsar

Raidillon

Raymond Weil

Riedenschild  

Rochet  

Rodania

Rotary

Rotor

RSW

Seiko

Sevenfriday

Sinn

Slow

Squale

Steinhart  

Stowa

Swiss Military - Hanowa

Tawatec 

Tissot

Torgoen  

TX  

Urs Auer

Van Speyk

Vangarde

Victorinox

Vincent-Paris

Vuillemin Regnier

Watch on net

William L 1985

Yema

Zannetti

ZIB (Zeit in Berlin)  

Zeno-Watch Basel

Zeppelin

Zodiac

 

> Entretiens avec les Fabricants :

Entretien avec Raidillon au Salon Belles Montres

Entretien avec le créateur de la marque TECHNE

Entretien avec le responsable communication de la marque Louis Cottier

Un Million MBA

Fin 2016 :

1 million de lecteurs uniques

​2 millions de vues (articles)

Informations sur la fréquentation du Blog: link     

Tous les articles d'information horlogère

mouvement poche   

 

> Articles de 2011 :

Un article sur "Backstage" 

 

> Articles de 2012 :

Objectif Horlogerie !

Salon Belles Montres, Paris 2012

 

> Articles de 2013 :

Caca Watch versus Good Watch

Montres françaises... ou pas ?

Pourquoi les montres "haut de gamme" sont si chères ?

Louis Cottier, la vérité

Le point sur les montres chinoises

 

> Articles de 2014 :

Juste un peu de joie !

Parlons de certaines marques de montres  

Montres automatiques à bas prix

Groupes horlogers de milieu de gamme

Swatch invente le "mécanique"  

L'aventure Gigandet

Où l'on réconcilie le mécanique et le quartz !

Polio Watch, comment une montre peut changer le Monde !

Montres connectées

Le remontage automatique efficace

Collections-Montres-Militaires, j'ai testé !

Que penser de la marque Jean Bellecour ?

Montres, quelle est la meilleure ?

Musée d'Horlogerie d'Entraigues sur la Sorgue

La Saga Beuchat  

Communiqué - Manufacture Konstantin Chaykin

Cap Horlogerie...la montre qu'on assemble soi-même

Classement des meilleures boutiques Internet          

 

> Articles de 2015 :

La saga Elgin

Montres squelettes

Montres Chinoises... un cas !

Interview sur supermontre.com

Qu'est devenue Minerva ?

La montre : accessoire de mode ... ou mode des accessoires ?

Pourquoi certaines marques ne figurent pas sur MBA ?

Classement de la meilleure boutique 2015

 

> Articles de 2016 :

Chaîne ou bracelet ?

Le Beta 21

Rolex, Considérations techniques

Revue de la Sea-Gull Sun & Moon

La Saga de la marque Pontiac

Davosa parmi les meilleurs !

Montres chinoises qui n'entrent pas dans la liste noire

Mode et Montres... la difficile alliance !

Quelles nouvelles du marché horloger mondial en 2016

Classement de la meilleure boutique 2016

 

Nous avons testé pour vous !

Dans cette rubrique, de très bonnes affaires, des boutiques sélectionnées dont nous avons rencontré les gérants.

Une assurance de qualité absolue !

 

Faubourg des Montres

Good Montres

RVC Bracelets

meca6 

 

Entretenir vos montres !

Montre MBA Rubriques 

Cette nouvelle rubrique va tenter de vous diriger vers des professionnels de qualité, en mesure d'entretenir ou de réparer vos garde-temps (hors de la période initiale de garantie) ou de vous fournir des accessoire.

Il existe en France des boutiques tenues par des horlogers passionnés qui prendront le plus grand soin de vos montres. Il faudra vous déplacer pour amener vos pièces à réviser ou les envoyer par la poste (pensez à les assurer). Les coordonnées communiquées seront donc les plus complètes possibles. J'ai rencontré ou discuté avec la plupart d'entre-eux. Vous serez bien reçus en venant de la part de Montres-Bonnes-Affaires. Cette liste s'étoffera au fur et à mesure. Pour y accéder, veuillez cliquer sur Adresses des horlogers-réparateurs d'excellence

Logo Blog H