Raidillon

Publié le 13 Janvier 2012

Raidillon MBA

Nous sommes en Belgique quand Bernard JULÉMONT crée en 2001 la marque RAIDILLON. Ce passionné possède déjà une solide expérience horlogère acquise dans ses responsabilités au sein de plusieurs grandes marques. Dans ce petit royaume, le circuit automobile de Spa-Francorchamps comporte un virage en côte renommé qui donnera naturellement son nom à la marque. (Raidillon = petit chemin en pente raide !) L’ingéniosité, l’inventivité, la connaissance technique et l’esprit naturellement sportif vont conduire la marque vers une grande notoriété : celle du concept et de la qualité irréprochable. En effet, chaque modèle ne dépasse pas les 55 pièces (nombre ultime de voitures pouvant être engagées sur le circuit !) Ils sont animés des meilleurs mécanismes dont le fameux Valjoux 7750. On porte un garde temps RAIDILLON pour soi, un peu jalousement. La marque ne copie ni ne réinvente un style dans le design horloger, elle existe par elle-même avec une forte personnalité. Peu connue en France, elle démontre que l’esprit d’entreprise bouscule les idées reçues.

Un nombre important de modèles sont disponibles entre 1450 et 3500 euros dans les points de vente et sur la boutique Internet de la marque : link

 

 

Rédigé par montres bonnes affaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Francis de Toulouse 13/07/2013 02:16

Merci de votre réponse.
Pour information, j'ai eu la même discussion avec d'autres passionés de montre il y a 8 ans environ sur Chronomania (à l'époque on y parlait d'autres chose que de 5513). Nous avions tous halluciné
à l'époque sur le culot de Raidillon qui s'affichait en tant que créateur horloger et qui ne vendait (en multipliant par 3 le prix sans même ouvrir les boitiers) QUE du Zeno (Magellano, pilot, XXL
etc...). A l'époque j'avais discuté avec les dirigeants de la maison Zeno que cela n'ennuyait absolument pas car c'était une source de revenus non négligeables pour eux. J'espère simplement que
Raidillon a évolué et qu'ils ne sont pas passés à un autre fournituriste en l'espèce Hamilton qui affiche, tout de même, un poil de plus d'historique et de crédibilité que Raidillon : si il y a
"copie" ou "inspiration" je vois mal le créateur des ventura, JazzMaster et autres khaki en être réduit à copier une autre marque, qui plus est Raidillon. Ceci dit cela ne se limite pas qu'à ces
derniers, 2 étudiants de l'ESC Toulouse ont bien créé il y a quelques années ex-nihilo une marque représentant le début de leur nom, à savoir Bell&Ross et eux non plus n'ont pas fait dans la
création horlogère mais dans le marketting attrape gogo pur jus en vendant sous cette marque des Sinn rebadgées B&L pendant des années (merci Mr Helmutt Sinn) allant même jusqu'à occulter
completement cette marque historique du "grand public". Pour la petite histoire, la marque Sinn n'appartient plus à son créateur qui continue à vendre ses montres sous label Guinand
Chronosport...
En tant que tictacophile convaincu et irrécupérable, je préfère à la rigueur de petites marques modestes qui essaient de continuer à vendre en assemblant eux mêmes des montres originales sous leur
label (Frésard par exemple continue à assembler à partir de leur stock de mouvements anciens) ou à tout prendre Seiko qui il faut bien le reconnaître est une des rares marques non suisse qui
commercialise ses montres avec de VRAIS mouvements de manufacture, et à se titre leur contribution à l'histoire horlogère devient plus grande potentiellemnt que celles de toutes les marques
auxquelles vous faites allusions et qui emboitent sans se casser la tête du 2892, du 7750, du 2824 and Co dont on peut d'ailleurs se demander si les pièces sont bien suisses (à l'exception du
spiral) puisque comme vous le savez, pour pouvoir bénéficier du swiss made il faut et il suffit d'afficher que 60% de la valeur de la montre corresponde à une charge de production réalisée en
suisse. Quand on connait le montant des salaires en suisse par rapport aux salaires d'asie, on peut se demander si une série d'opération parfoit minimaliste ne permet pas à elle seule de
représenter 60% de la valeur du produit fini si celui-ci à pour le reste (pièce détachées) était confectionné dans des pays à faibles salaires et coût de revient...
L'essentiel c'est de continuer à éprouver du plaisir en remontant sa montre ou en l'écoutant, de la regarder 200 fois dans la journée sans à aucun moment ne faire cela pour regarder l'heure...
Tictacophilement
Francis

francis de toulouse 11/07/2013 17:33

Bonjour
A moins que cela n'ai évolué considérablement depuis 2002, Raidillon a longtemps basé son offre en rebadgeant purement et simplement des ZENO (commandées directement chez eux!) et en multipliant le
prix par 3...
Leur contribution horlogère étant donc extrèmement réduite (elaboration du catalogue, campagne market.) ...
Quant à Zeno, en toute objectivité, ils s'inspirent des grands classiques en déclinat autour de calibres tels que du Valjoux 7750 ou du Eta 2824-2.
Dire que Raidillon "existe par elle-même avec une forte personnalité" est une magnifique hyperbole de marketteur qui reste néamoins risible...
Cordialement

montres bonnes affaires 11/07/2013 21:41



Bonjour Francis et merci pour votre commentaire qui nous permet de clarifier bien des choses.


La première étant que beaucoup des marques trouvent des inspirations liées à tant de réalisations horlogères depuis des décennies, ce qui peut effectivement nous amener à nous demander
parfois : "qui copie qui ?". Il faut considérer qu'en dehors de quelques précurseurs, comme Urwerk, qui s'affranchit des codes habituels, il reste dans une montre analogique, quelques
aiguilles, quelques chiffres dans un boîtier sous un verre et un bracelet. La création se limite à ces codes !


Quand vous dîtes que Que Raidillon s'est contenté à ses débuts de rebadger des Zeno, que ce soit exact ou non, il y a dans l'histoire des garde temps, bien des analogies :
prenez par exemple le cas de Damasko, souvent réduite à une "petite firme" (pourtant bardée de brevets étonnants !) c'est elle qui emboîtait la marque Sinn à ses débuts - Est-ce
une tare ?


Les calibres que vous citez (7750 et 2824-2) sont aujourd'hui utilisés par au moins 200 marques différentes et cela depuis des décennies. La politique de ETA étant en train de changer, cela
redistribuera sans doute les cartes, mais ils restent de bons calibres adaptables à une noria de marques plus que recommandables... y compris Raidillon.


Ceci dit, ne trouvez-vous pas aujourd'hui de grandes similitudes entre les montres fabriquées par Hamilton et celles fabriquées par Raidillon. Qui aurait copié l'autre ? Rien ne
pourrait sortir des ateliers avec cette vision, car on retrouve de nombreuses similitudes un peu partout.


Au fait Hamilton et Raidillon on présenté certains modèles similaires à peu près en même temps - Iriez-vous jusqu'à dire que Raidillon est maintenant un satellite
d'Hamilton ?


J'ai rencontré les créateurs de Raidillon, croyez-moi, ils sauraient vous convaincre de leur originalité !