Publié le 18 Juin 2018

De nos jours, si les marques de garde-temps semblent se multiplier, elles sont littéralement des milliers à avoir disparu depuis l’avènement de l’horlogerie portative. De nombreuses crises, des évolutions techniques comme des modifications de structures industrielles recomposent continuellement le paysage. Des groupes créent de nouvelles marques en fonction des marchés, des attentes ou des modes, puis les revendent, les cèdent ou les modifient. Quand elles ont durablement marqué l’imagination, leur absence créé un esprit de nostalgie qui fait espérer leur retour. Des entrepreneurs avisés, munis des droits se lancent alors dans l’aventure faisant renaitre ces enseignes mythiques pour notre plus grand plaisir.

Kelton Quartz "Marin" - Gamme Iconic

Kelton Quartz "Marin" - Gamme Iconic

Dès 1854, le Groupe TIMEX s’établit avec un immense succès aux Etats-Unis. Il introduit en pionnier la fabrication industrielle à grande échelle sans sacrifier la qualité. En s’étendant hors des frontières américaines dans les années 60, il inaugure l’une de ses usines au milieu du creuset horloger français, puis depuis le Doubs rayonne avec le même succès, comblant l’immense besoin de produits horlogers abordables. De grands bâtiments sont construits à Besançon entre 1962 et 1970, au fur et à mesure des besoins.

Les Usines Kelton-Timex à Besançon en 1986

Les Usines Kelton-Timex à Besançon en 1986

C’est pendant cette période que le Groupe crée la marque Kelton. Son succès ne se démentira pas, vendant des milliers de montres pendant des décennies, élargissant sa distribution dans de nouveaux réseaux plus près des consommateurs, ne disparaissant jamais complètement, mais noyée dans une offre très large et très concurrentielle, la marque Kelton acte enfin son retour ! http://www.kelton.fr/

Publicité Kelton d'époque

Publicité Kelton d'époque

Conçues en France, à des prix toujours abordables, ces montres ravivent pour les anciens une belle image d’Epinal et offrent aux nouvelles générations cet esprit « vintage » si apprécié.

Dans des boîtiers chromés ou traités, les compagnons de la Manufacture Générale Horlogère qui les assemblent à Lectoure (Gers), y introduisent des modules Quartz Japonais (stop seconde) de chez Miyota (2115-2035), de très bonne qualité.

Modèle mécanique Kelton "Vietnam" - 99€

Modèle mécanique Kelton "Vietnam" - 99€

Le calibre mécanique fiable 17 rubis est très proche du modèle original. Toutes les Kelton sont garanties 2 ans. Au goût du jour concernant leur dimension, ces montres restent étanches jusqu’à 30m et proposent divers bracelets de bonne facture, quand aux verres traités thermiquement, ils sont bien plus solides que les originaux en acrylique. Certains modèles arborent des complications, date ou lunette tournante et de belles surprises nous sont promises pour bientôt. La gamme « Iconic » nous entraîne dans un tourbillon de nostalgie et sera disponible dès juillet 2018. Les précommandes pour un nombre limité de pièces numérotées sont déjà ouvertes et annoncent des prix remisés pour les premiers acheteurs.

Kelton, des montres entrée de gamme de bonne facture, pour hommes & femmes, à des prix entre 79 et 129 €… et fabriquées en France où un Contrôle Qualité sévère est appliqué.

 

Alors.., Vous vous changez, changez de Kelton !

Kelton Quartz "Racing", comme au bon vieux temps, mais avec des composants "modernes"

Kelton Quartz "Racing", comme au bon vieux temps, mais avec des composants "modernes"

Voir les commentaires

Rédigé par montres bonnes affaires

Publié le 12 Juin 2018

Squale

L’un des meilleurs compromis pour les amateurs de plongée !

Autant commencer par la conclusion d’une présentation, qui vous dévoile une montre parfaitement placée dans le registre du milieu de gamme (800 à 1500 euros !).

La marque fondée par le couple Charles et Hélène Von Buren à Neuchâtel dans les années 50 s’est vite spécialisée dans les montres de plongée après avoir réalisé le boîtier de la Blancpain Fifthy Fathoms en 1953… Puisque le premier garde temps portant le nom de Squale a été présenté dès 1959.

La marque a poursuivi son ascension par un grand coup de projecteur dans les années 1970. Jacques Maillol (l’homme-dauphin) battit le record de plongée au Japon avec une montre Squale à son poignet – elle ne possédait pas encore la célèbre valve à hélium, mais un ingénieux système de verre monté sur un support flexible et une lunette bidirectionnelle à pression.

Squale

Les boîtiers entre 300 et 1000m sont toujours parfaitement adaptés à la plongée profonde et entièrement montés à la main en Suisse, bien que la société mère soit implantée à Milan https://www.squale.ch/squale/. Ce sont les anciens distributeurs Italiens (Maggi) qui ont repris la marque avec passion. Les tracteurs demeurent pour la plupart de bons vieux ETA Suisses (2824, 2892 etc.) et tous les codes de la montre de qualité sont respectés, depuis l’acier chirurgical jusqu’aux verres saphir ultra épais, traités sur les deux faces, ainsi que les couronnes vissées.

Ces instruments de plongée ultra-lisibles même en grande profondeur (Super Luminova) combinent des diamètres variables, le plus souvent entre 42 et 44mm, afin de convenir à la majorité des amateurs. Gageons que Squale perdra son statut de montre confidentielle en France où jusqu’à présent peu connue, elle commence à être distribuée en direct par la marque et aussi à travers un réseau qui s’étoffe.

http://squalestore.com/newshop/en/

https://horel.com/fr/10001019-categorie-squale

Squale 60 Atmos Matic 44mm ETA 2824-2 600m Super Luminova 1100€

Squale 60 Atmos Matic 44mm ETA 2824-2 600m Super Luminova 1100€

Voir les commentaires

Rédigé par montres bonnes affaires

Publié le 25 Mai 2018

Personnalisation d’une montre Seiko

Toutes les offres du commerce tentent (c’est d’ailleurs valable pour la plupart des marques), de proposer suffisamment de variantes afin de plaire aux goûts différents des clients.

Les formes, les dimensions, les matériaux, les mécanismes, les bracelets, les usages (sport, habillé etc.), les complications (fonctions du garde-temps), les marques bien sûr et les finitions offrent aujourd’hui au porteur de montre ou à l’amateur d’horlogerie, littéralement des milliers de combinaisons, au point qu’on pourrait penser pouvoir trouver facilement chaussure à son pied.

 

Et pourtant !

 

N’avez-vous jamais été confronté à un choix cornélien, où malgré les variantes disponibles d’un modèle, vous vous êtes dit : Quel dommage, tout est parfait mais je l’aurais aimé en rose, plus grande avec un autre bracelet… il y a juste ce détail sur le cadran qui me gène !

 

Puis,

 

Vous vous êtes tourné vers un autre choix plus proche de votre goût et parfois complètement différend.

 

Alors finalement…, comment faire ?

 

Il est parfois impossible de carrément changer des pièces internes ou de modifier le cadran, mais il peut arriver qu’un détail change tout et vous satisfasse pleinement.

 

Confronté à ce dilemme, j’avais envie de partager avec vous le principe d’une modification que je viens d’expérimenter ces jours ci !

 

Seiko a sorti en 2016 un très beau modèle mécanique de type sportif avec des codes qui peuvent au choix la classer dans la catégorie des plongeuses ou même des montres de pilote. Elle fait partie de l’excellente famille des montres PROSPEX et donc très solides ainsi qu’étanches à 100m.

Ce modèle me faisait de l’œil depuis un moment et j’observai au cours des mois la sortie des variantes. D’un cadran soleillé au noir profond en passant par le fond vert, des revêtements tout acier ou titane carboné, de nombreux types de bracelets. La montre restait massive et particulièrement lisible, avec un revêtement des aiguilles et des chiffres extrêmement lumineux la nuit, dans la durée. C’était un beau modèle attractif !

Seiko Prospex - Modèles SPRA - SPRC

Seiko Prospex - Modèles SPRA - SPRC

Les prix variaient d’environ 500 à 600 euros et la rendaient assez abordable au regard du milieu de gamme que nous présentons sur ce Blog. Il en reste quelques unes sur Amazon ici.

 

D’un diamètre de 42mm avec une épaisseur de 13mm et des entrecornes (assez inhabituelles de 21mm), un verre renforcé Seiko de type Hardlex, une complication sympathique de boussole et bien sûr la date, ce modèle propose un mécanisme maison, le 4R35 qui a largement fait ses preuves en qualité de tracteur solide et puissant (41 heures de réserve de marche).

Cette montre affiche en outre une caractéristique très prisée de mélange de gros chiffres arabes et d’indexes, des grosses aiguilles et une grande trotteuse glissante qui lui donnent un aspect massif, sans pour autant lui faire atteindre des diamètres trop imposants.

La lunette, bien que cannelé ne tourne pas, mais un second bouton de commande de type couronne permet de régler la boussole très facile d’utilisation.

En gros, il faut pointer la petite aiguille vers le soleil et l’emplacement médian entre celle-ci et la position 12 heures indique le sud ! Il faut regarder la notice, car ces notions sont variables selon le matin, le soir et l’hémisphère, mais cela reste toujours très simple !

 

Une des variantes me semblait très sympathique, le modèle acier avec un bracelet acier, mais la lunette était traitée en titane carboné, ce qui lui donnait un aspect noir brillant qui me semblait trancher avec l’apparence acier massif de l’ensemble. Je préférai finalement le modèle avec bracelet cuir camel qui en définitive apportait à cette montre une certaine classe, d’autant qu’au moment de ma commande, cette montre était en promotion.

Une fois reçue… très content, je la portai quelques jours, réalisant que le poids imposant de la montre m’obligeait à serrer davantage le bracelet afin d’éviter de voir la montre tourner sans cesse sur mon poignet, ce qui finalement me paraissait assez inconfortable…

 

Alors, aurais-je du finalement commander le premier modèle, au risque de regretter cette lunette carbonée, ou avais-je une autre option ?

 

Je possédai dans mon stock un bracelet titane avec un entrecorne de 21mm appartenant à une montre qui avait connue d’autres destinées. Autre chance, il possédait des extrémités incurvées pour combler le vide entre le boîtier et les maillons afin de lui donner une apparence mieux finie.

Le montage accompli, j’étais très satisfait, si ce n’est que l’acier et le titane ont une nuance différente et que cela se voyait !

 

Etait-il possible de commander le bracelet acier prévu pour le modèle à couronne carbonée ?

 

Les revendeurs Seiko me disaient que oui, mais semblaient un peu perdus avec les références. Finalement je le trouvai en achat direct sur Internet avec un peu de délai (environ 15 jours). Cette option me permettait d’être certain que le bracelet serait parfaitement adapté et possèderait la même nuance que l’acier 316L du boîtier !

 

Une fois monté sur la montre, cette assurance se vérifiait et le réglage accompli confirmait la très bonne tenue du garde-temps sur le poignet. J’avais donc pour le même prix que le modèle non remisé, la montre qui me convenait avec le bracelet qui lui seyait le mieux !

 

Une petite expérience qui démontre que l’on peut toujours personnaliser un modèle sans le dénaturer… histoire de poursuivre l’esprit de création des techniciens de chez Seiko… qui finalement ne peuvent pas toujours penser à toutes les variantes possibles et imaginables.

Après le montage du bracelet acier

Après le montage du bracelet acier

Personnalisation d’une montre Seiko
Personnalisation d’une montre Seiko
Personnalisation d’une montre Seiko

Voir les commentaires

Publié le 10 Mai 2018

Kronaby 43mm Apex bluetooth, cuir marron smartwatch

Kronaby 43mm Apex bluetooth, cuir marron smartwatch

Une montre suédoise !

Leur devise : « La technologie rendue humaine ».

 

 

Probablement l’une des seules montres connectée que je présenterai sur MBA. Plusieurs raisons à cela !

Le respect par ses créateurs de l’esprit horloger, la qualité de fabrication sans concession, l’esprit général qui veut qu’une montre peut aussi rendre d’autres services… et non comme trop souvent les objets modernes le proposent : Beaucoup de technique d’abord, le service d’origine ensuite !

Il est pratiquement impossible au premier regard de réaliser que ces montres sont branchées intelligemment sur le Monde – Ce sont avant tout des garde-temps respectant tous les codes de qualité horlogère attendus :

Des dimensions standard de 38 mm à 43 mm (adieu les monstres de 50 mm et plus auxquels il ne manque plus qu’une antenne !) - Un verre saphir bombé anti réfléchissant sur un boîtier acier 316L - Des bracelets en cuir italien ou en acier inoxydable parfaitement travaillés - Un revêtement super luminova sur les indexes et les aiguilles - Un mouvement électronique maison totalement connecté et alimenté par une pile standard dont la durée de vie atteint 2 ans !  https://www.kronaby.com/

Et puis donc tous les services que l’homme moderne soucieux d’une communication de qualité attend. Je ne les détaillerai pas ici, mais ils offrent une connectivité élargie pour Androïd et Apple.

La marque mise sur la qualité d’abord et son histoire est récente (2016). La maison mère de Kronaby (Anima) est basée à Malmö en Suède. Elle se présente comme un fabricant moderne de garde-temps. Peu connue en France, elle commence à être disponible chez certains marchands horlogers hexagonaux. Les prix varient entre 265 et 665 euros, ce qui au regard de la qualité intrinsèque du produit  et de ses services rendus est parfaitement raisonnable.

Disponibles en boutique Internet de la marque, ces montres sont aussi vendues avec beaucoup de services chez des vendeurs professionnels européens, la plupart du temps en livraison gratuite. Les Séries : SEKEL, APEX, NORD et CARAT. 

 

 

Vous trouverez de nombreuses montres Kronaby sur Amazon ici.

Kronaby

Voir les commentaires

Rédigé par montres bonnes affaires

Publié le 9 Avril 2018

Rolex Authentique, Modèle Explorer

Rolex Authentique, Modèle Explorer

C’est bien d’une « évolution » dont nous parlons, car les montres contrefaites existent depuis longtemps. Dès 1544, Charles Quint émettait une peine contre les contrefacteurs qui prenaient le risque d’avoir le poignet coupé ! C’est en France, un crime depuis 1857. Au début du siècle on trouvait sur le marché de telles montres. On pourrait ainsi dire que la fausse monnaie est aussi ancienne que la vraie (utilisée à des fins stratégiques). On a par exemple découvert un sceau contrefait sur une amphore de vin romain. Les contrefacteurs ont finalement toujours essayé de gagner de l’argent en réalisant de façon plus économique des biens appréciés et valorisés, quitte à se contenter de les faire simplement ressembler à des vrais. Ce sont malheureusement les utilisateurs qui sont demandeurs : Le besoin pousse à la pratique !

 

En matière de garde-temps, on connaît depuis des décennies, des produits plus ou moins bien imités vendus sous le manteau. Le phénomène s’est considérablement amplifié depuis l’avènement d’Internet, compliqué par des pratiques commerciales permissives dans certains pays. Les échanges  de plus en plus libres ouvrent de nombreuses brèches que les douanes combattent avec difficulté.

La progression est exponentielle (on fabrique plus de montres contrefaites que de vraies) et malgré les saisies considérables (autour d’une dizaine de millions d’articles chaque année, tous produits confondus), les efforts des officiels semblent continuellement contournés par de nouvelles pratiques des contrefacteurs.

 

Ces dernières années sont donc apparus des procédés nouveaux ou aménagés que nous aimerions aborder ici.

Rolex Contrefaite, Modèle Explorer

Rolex Contrefaite, Modèle Explorer

Les méthodes de diffusion :

 

Les fabricants (majoritairement chinois) ont vite compris qu’ils prenaient un risque à diffuser directement leurs produits contrefaits – surtout quand on sait que les mêmes usines fabriquent à la fois des montres classiques de marques intérieures, des produits en sous-traitance pour des marques étrangères et des montres hommages, clones, qui ressemblent à… sans la marque et finalement, des garde-temps contrefaits. C’est loin d’être le cas de la majorité, mais il s’agit d’un phénomène bien connu et observé.

 

Nous y reviendrons plus tard, mais les Chinois ne sont pas les seuls à alimenter le marché de la contrefaçon. On y trouve pour les bas de gamme, les Thaïlandais, mais aussi des Taïwanais, des Japonais, des Indous et même des Suisses, sans parler d’atelier indépendants ou sous-traitants dans une myriade de pays asiatiques.

 

S’ils ne vendent pas les montres contrefaites en direct, alors comment cela se passe t-il ? Ils s’appuient sur des organisations étrangères Européennes ou Américaines (ex. EuroWatches.inc à San Francisco), qui souvent, sans avoir besoin de déclarer une Société en bonne et due forme, profitent de la possibilité pour tout le monde de vendre par Internet à travers une boutique virtuelle, des produits qu’ils achètent en « demi-gros » à de telles usines. Cette pratique supplante avantageusement celle des quelques chinois qui s’y risquent en direct, grâce à la meilleure connaissance des marchés et des comportements européens. En effet, les textes de présentation sont plus « léchés », mieux traduits et sonnent plus proches de nous.

 

Cependant, certains façonniers Chinois uniquement spécialisés dans la "Réplique" ont pignon sur rue et sont connus, comme China Noob Watch [Voir Commentaire en fin d'article] et s'appuient parfois sur des grossistes comme Top Swiss Replica Watch.

Ne vous faîtes pas embobiner par leur promesse de vous réexpédier une montre qui a été saisie par les Douanes. Coincé une fois à l'importation, vous serez fiché pour 5 ans !

 

Alors ces boutiques sont légions sur la Toile ! On en recense une bonne dizaine qui sont très présentes, très connues, dopées par un volume de vente important, tandis que les « milliers » d’autres ramassent les envies des centaines de milliers d’acheteurs qui découvrent un choix pléthorique.

 

Quand on est quelque peu angélique, on imagine que l’on va trouver la boutique « qui nous parle » ou va présenter les conditions les plus avantageuses – Au besoin, on se « lance » dans quelques recherches, on questionne des amis, on s’assure que le paiement ne va pas se perdre dans les tuyaux…, mais pour la majorité dont c’est l’achat, sans doute unique, on acquière un peu à l’aveugle, en espérant que tout va bien se passer – parfois n’est-on pas même conscient que la Douane va probablement confisquer la chose et que ce sera une « expérience » juste désagréable.

 

Je ne vous parle que de ce que j'ai expérimenté - et il faut bien s'y soumettre pour pouvoir analyser des conditions de vente parfois très obscures. Il existe des Sites chinois qui vous font croire avec une toute petite mention en bas de page qu'ils sont installés ailleurs que la plupart des autres (comme par exemple les Iles Caiman). Cela ne change pas grand chose fondamentalement, surtout s'il s'agit d'un paradis fiscal, mais cela fait son petit effet. Ne nous perdons pas en conjectures : Tout est géré et expédié de Chine !  alors observons le périple du paiement : D'abord il prend plusieurs jours, car il faut passer par des organismes tiers - En l'occurrence et c'est assez surprenant, par une Compagnie installée au Royaume Uni qui vend tout à fait autre chose (comme des ustensiles de cuisine…) Un petit tour sur leur Site permet de voir qu'ils n'ont que quelques articles en stock et toute leur histoire est confuse et ressemble fortement à un écran de fumée. Ce sont eux qui encaissent… et qui sans doute transmettent l'argent en Chine. En fouillant un tout petit peu, on réalise que la dite société écran fait partie d'un Groupe de Grande Bretagne d'import Export géré par un chinois au capital social de 100 livres sterling. la boucle est bouclée !

Comme dit le proverbe : "Pour vivre heureux, restons cachés"... de plus la société est déclarée "dormante" donc je suppose que les transactions se font … les yeux bridés, fermés…. excusez le jeu de mots !

Les transactions se font en USD dans un pays hors Europe, attendez-vous - et personne ne le dit - à des frais bancaires, même s'ils sont faibles (du genre 6 euros pour une commande de 170 euros). 

Ne vous cachez donc pas, on vous a reconnus !...

 

Il y a sans doute encore un gros travail d’éducation à faire sur le fond !

 

Il est en effet flagrant qu’acheter une copie est un délit ! Nous ne reviendrons pas sur les raisons profondes, car elles sont détaillées sur de nombreux Sites, pour peu que l’on prenne la peine de chercher.

 

En revanche, les acheteurs avertis, compulsifs et fréquents savent parfaitement à quoi ils s’exposent, le font en connaissance de cause et savent très bien où chercher les produits les plus proches de la copie parfaite. Les boutiques Européennes, Américaines (et même Australiennes) vous proposent ouvertement de contourner les lois avec malheureusement (je crois qu’il faut le déplorer), la complicité des transporteurs qui ne veulent rien voir et les plateformes de commerce International qui ont pignon sur rue (comme Magento !).

 

Les montres contrefaites vous sont livrées en deux semaines directement chez vous. Du moins est-ce ce qu’ils annoncent, car dans la pratique, on observe plus habituellement, un délai de 4 semaines. Mais 4 semaines, c’est long et ça décourage ! Quelles en sont les raisons ?

 

D’abord l’absence de stock répondant à toutes les demandes (On achète  au fur et à mesure des besoins), même si l’on annonce la montre en stock ! N’étant pas une Société commerciale établie, on ne se sent pas tenus à la règle standard du commerce. Ensuite, le regroupement d’expédition vers un site local prend plus de temps. Il y a aussi la vérification du paiement qui est plus longue pour de telles officines. Peu de gens se plaindront d’ailleurs du délai, car on se trouve malgré tout dans un contexte un peu particulier, mais finalement (et même avec le risque de saisie en Douane), les expéditions directement de Chine peuvent arriver bien plus tôt.

 

Dans le cadre des nouvelles pratiques, on observe alors ce nouveau phénomène, qui veut qu’une société établie en Occident va pouvoir faire transiter la marchandise par un pays proche (par exemple l'Angleterre). On évite ainsi en Europe, le passage par la Douane, puisque les échanges y sont libres. La Grande Bretagne, l’Espagne et aussi un peu l’Allemagne sont parmi les moins regardants sur les importations. L’article qui franchit ce premier sas est absolument assuré d’être livré à son acheteur, avec comme dégât latéral l’augmentation substantielle de prix.

 

En Europe, de telles boutiques qui livrent les montres de cette manière ajoutent des frais de port supplémentaires, mais aussi augmentent allègrement les coûts généraux. Ainsi une montre mécanique contenant un mécanisme d’origine japonais va coûter une moyenne de 220 euros, alors que celles expédiées gratuitement directement depuis la Chine par des boutiques chinoises vont osciller entre 70 et 150 euros.

On retrouve la même problématique avec les montres contenant des mécanismes dit « suisses », réputés plus chers. Nous atteignons ici un coût situé entre 500 et 800 euros, alors que les mêmes dépassent rarement les 400 euros selon le premier cas cité.

 

Ne nous leurrons pas !  Ce sont les mêmes montres – et donc dans le cas des mécanismes dit « suisses », nous sommes confrontés à des copies asiatiques de modules ETA qui n’ont en rien la fiabilité des originaux. D’ailleurs, nous connaissons parfaitement le coût de tels mécanismes ETA d’origine, ce qui rend totalement impossibles les prix finaux pratiqués !

 

Pour autant que l‘on trouve une vertu à la différence de calibre, d’une certaine façon, un mécanisme japonais serait donc moins cher et plus sûr !

 

Sachez de la même façon qu’une montre contrefaite du même type vendue directement sur le Continent Chinois, vous sera proposée entre 20 et 40 euros !

 

Que pouvons nous contre ces boutiques occidentales ? Mes recherches m’ont mené à une constatation : Il leur faut toujours brouiller les pistes !

 

Les organismes officiels Européens d’horlogerie ne peuvent pas se battre à armes égales pour une simple raison : Chaque boutique possède de très nombreux Sites enregistrés dans tous les pays (exemple : .fr, .eu, .ca, .cz, .es, etc…)  et aussi des noms différents afin de ne pas perdre la filière en cas de fermeture de l’un d’entre eux. C’est par exemple le cas de l’un des plus virulents sur le net, que nous appelleront « la maison des répliques » pour ne pas citer son nom.

Cette boutique là possède au moins 3 noms différents et au moins trois présentations visuelles différentes, mais personne n’est dupe, on retrouve les mêmes adresses de contact aux USA, au Canada ou au Royaume Uni par exemple, avec les mêmes numéros de téléphone et les mêmes intervenants dont la très connue KG, qui un peu trop titillée sur les délais n’hésitera pas à vous menacer de vous dénoncer pour achat de contrefaçon…. Un comble attesté par des témoignages d’utilisateurs par dizaines !

 

J’ai lu beaucoup de ces témoignages, et s’il est vrai que plus de la moitié des acheteurs sont satisfaits, il reste quand même une trop grande proportion de gens qui se plaignent de marchandise ne correspondant pas à la demande, ou de problèmes techniques inimaginables sur les vraies montres. Il sera, vous vous en doutez, vraiment très difficile de procéder à un retour et d’obtenir satisfaction avec un tel état d’esprit !

C’est pourquoi, la plupart des gens renoncent, d’ailleurs conscients au vu de la qualité intrinsèque des produits, qu’ils n’auront jamais besoin de les faire entretenir, car ils ne dureront au mieux que quelques années.

De plus, et il faut le dire, les transits par le Royaume Uni deviendront vite difficiles dès la mise en place du Brexit !    

Customisation de garde-temps d'origine par traitement carbone type DLC

Customisation de garde-temps d'origine par traitement carbone type DLC

 Les techniques de diffusion :

 

J’ai eu récemment l’occasion de vous entretenir du phénomène des « clones »

Voir :

http://montres-bonnes-affaires.over-blog.com/2017/11/montres-contrefaites-apres-les-repliques-et-les-hommages-voici-les-clones.html

D’ailleurs, il faudra sans doute trouver un autre nom à ce type de montres, car ce sont simplement  des produits contrefaits sans marque.

 

Ce qui est malheureusement aujourd’hui confirmé, c’est que les Sites Chinois courants en vendent de plus en plus. Ce ne serait finalement pas trop un problème s’ils se contentaient de fabriquer des produits qui ont l’air de… sans en arborer la marque, mais il est à présent beaucoup plus problématique de réaliser qu’ils vendent aussi allègrement des montres qui ont presque l’air de…, mais qui arborent bel et bien des marques comme Nomos, Bell & Ross, U Boat et même Hamilton, pour des prix allant de 15 à 30 euros ! 

 

Et puisque nous parlons de clones, il faut bien aussi aborder le problème des montres contrefaites en Suisse ! Un pays où paradoxalement, les acheteurs de montres copiées ne sont pas inquiétés par les pouvoirs publics (1), alors que des moyens considérables sont déployés pour combattre les importateurs.

Il est assez sidérant de réaliser que de telles sociétés fabriquant des montres contrefaites puissent être installées en Suisse au vu et su de tous ! L‘une d’entre elles vous dévoile son usine à Genève où travaillent 300 employés. Je ne comprends personnellement pas comment ce pays ne mettrait pas un terme à de telles activités.

J’ai recensé 3 noms d’entreprises, mais je soupçonne fortement deux de ces noms d’être liés. Certains de mes éminents confrères sont persuadés que ces usines helvètes ne sont une réalité que dans l'esprit de contrefacteurs fabulateurs. Evidemment, il est impossible de le vérifier… aucune ne s'aventurerait à donner une adresse ! [Contactés, ils nous répondent depuis la Côte Est des Etats Unis !]...

 

Ils vous proposent ce qu’ils appellent pour le coup des « clones » et qui cette fois ci correspondent bien à la réalité. Leur « travail » consiste à purement et simplement « dupliquer » les montres à contrefaire en les désossant entièrement, puis en réalisant « dans les règles de l’art » et avec des composants suisses, une copie identique de l’ensemble des pièces, mécanisme compris. Le savoir faire Suisse leur permet (disent-ils) de réaliser des pièces absolument à l’identique, dans les mêmes matériaux que les originaux et avec les mêmes contraintes, au point de vous assurer la même fiabilité et durée dans le temps.

 

S’ils prouvent quelque part que l’on peut vendre à moindre coût des montres par ailleurs hors de prix, ce n’est pas sans faire l’impasse sur beaucoup de contraintes des marques historiques. Cela reste un délit qu’on ne peut en aucune manière encourager, car ils vont jusqu’à proposer la boîte et les papiers avec un numéro de série. Sachez cependant que de telles montres sont vendues naturellement beaucoup plus chères (autour de 1400 euros) et sont livrées dans le monde entier à partir de plateformes implantés sur tous les continents.

 

Je n’aborderai pas la question du SAV qui nécessitera une gymnastique assez contraignante, mais plutôt celle de l’entretien périodique qui posera des problèmes de conscience aux concessionnaires officiels des marques,  les copies étant réputées indétectables… mais pas les n° de série inventés !

 

J’aborderai pour finir la question des montres customisées. Il s’agit bien là d’une technique de diffusion, car cela permet la vente de montres modifiées que de toute façon les marques n’accepteraient pas en SAV.

 

Expliquons-nous :

 

Pour prendre un exemple intéressant, parlons de la marque Rolex.

Il existe un certain nombre d’Entreprises qui customisent des Rolex authentiques. Ces Sociétés ne sont pas reconnues par la marque, au point que Rolex refuse de les entretenir et qu’elle sanctionne les concessionnaires qui auraient le malheur de s’y atteler.

 

La customisation ou personnalisation de ces montres consiste la plupart du temps à leur appliquer un revêtement sombre qui leur donne un cachet particulier, faisant référence à certains modèles réalisés par Rolex pour les officiers de l’armée Britannique en Afrique qui possédaient ce revêtement – expérience jamais renouvelée depuis.

 

On compte un certain nombre de ces Entreprises de transformation, essentiellement Britanniques ou Américaines comme par exemple Pro Hunter, Black Venom, Blaken, Titan Black, Bamford, Steatlh, ou Montre Noire en France et Blackout Concept en Suisse. D’autres Sociétés sans vendre les montres transformées peuvent cependant les traiter, comme Positive Coating SA

 

Le traitement consiste en un revêtement appelé DLC ou Diamond Like Carbon [et non Diamond like Coating !] (Carbone amorphe). Il a la particularité d’imprégner le métal en relative profondeur et de le rendre en surface à peu près moitié aussi dur que le diamant.

Ces montres (et pas seulement des Rolex), sont appréciées par les amateurs, leur donnant un aspect plus rude, militaire ou chasseur, mais le traitement de surface nécessitant un démontage complet et des modifications (ajout du nom du transformateur sur le cadran par exemple), coûte à peu près aussi cher que le prix d’origine de la montre, ce qui porte ces garde-temps à des coûts extravagants.

 

Rolex ne réparera ou n’entretiendra jamais de telles montres, ce qui oblige les Entreprises de customisation à assurer elles-mêmes l’entretien et ont développé pour cela un réseau mondial.

 

Les Contrefacteurs ont bien pris conscience de cette situation et se sont engouffrés dans le développement de tels modèles : Quitte à ne pas être entretenus par Rolex qui les ignore, autant proposer de vrais faux modèles qui coûteront cinquante fois moins cher. Ils assurent du même coup un intérêt pour les modèles noircis portant la marque recherchée, sans finalement pouvoir être taxés par la dite marque d’avoir réalisé des faux ! Paradoxalement, ce sont les transformateurs qui « pourraient » leur faire des reproches !

 

Malheureusement (si l’on peut ainsi dire), ces montres sont toujours loin d’égaler ni les originaux, ni les transformations. En effet, il s’agit là de revêtements classiques type PVD, beaucoup moins résistants et parfois réalisés à très faible épaisseur. Ces montres sont en effet vendues par les contrefacteurs au même prix que les modèles standard.

 

Nous voilà informés !

 

Il est peut-être aussi intéressant de noter que la plupart des conseils pour identifier les contrefaçons disponibles sur Internet sont aujourd'hui largement dépassés. En effet, les contrefacteurs ont considérablement amélioré la qualité de leurs produits et il devient assez ardu (pour les plus élaborés) de déterminer la supercherie. Les points habituels sur les détails deviennent difficiles à observer (qualité des marquages par exemple). Il est en revanche possible de regarder d'autres particularités sur les produits courants, qui sont rarement mis en avant et qui déterminent du premier coup la copie.

Observez par exemple la qualité des traitements réfléchissants. Dans le cas du modèle présenté, Rolex a choisi de recouvrir ses index et ses aiguilles de revêtement bleu. Pour les copies en dessous de 300 euros, ce n'est jamais le cas !

De la même façon, les vis ou les goupilles des bracelets métal ainsi que les logements de ces fixations sont rarement de la qualité de l'original : Il suffit de régler la montre à sa taille pour l'observer ! 

 

 

(1) Ce que dit la loi Helvète :

En Suisse, le consommateur qui achète un produit contrefait en connaissance de cause pour un usage privé est chargé de la destruction et des frais de dossier annexe, qui peuvent s’élever à plusieurs centaines de francs. Aucune amende n’est prévue par la loi.

En revanche, celui qui se procure des pièces contrefaites pour un usage commercial risque une peine privative de liberté pouvant aller jusqu’à cinq ans.

 

Voilà comment on prépare vos montres si précieuses !

Voilà comment on prépare vos montres si précieuses !

Un avis sur un fabricant chinois de contrefaçons

 

Je ne vais pas vous donner une adresse Internet que vous serez bien capables de trouver tout seuls si vous décidez de passer outre mes conseils - Mais sachez que je passe beaucoup de temps pour vérifier et explorer tout ce que je vous rapporte sur ce Blog. Rien ne remplace l'expérience du contact personnel avec ceux qui vous appâtent, persuadés de vous duper avec facilité. Une usine de fabrication et de vente directe a été récemment l'objet de mes investigations : J'ai souhaité connaître plus en détail leur attitude face à la politique des Douanes.

 

Ils annoncent : "Votre montre est saisie par la Douane, nous la remplaçons gratuitement !"...

Alors je pose la question simplement et poliment : "Savez-vous que si votre montre est saisie par la Douane, vous êtes fiché systématiquement pendant plusieurs années.

Savez-vous que si l'on vous y reprend, vous écopez systématiquement d'une amende et que vous risquez même la prison ?" C'est inscrit dans la loi !

Réponse : "On connaît notre travail, on expédie des montres tous les jours !"

J'insiste : "Les statistiques de 2012 montrent le chiffre de 800 personnes en France ayant été jugées pour recel de contrefaçon - Comment pouvez-vous proposer le renvoi d'une montre saisie une première fois en faisant peser un tel risque sur l'acheteur ?"

Réponse : "dégagez d'ici !"

 

Sans commentaires !

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le 17 Mars 2018

Beaubleu, la montre aux aiguilles atypiques !

Beaubleu, la montre aux aiguilles atypiques !

Comme la transparence de l’eau limpide, la couleur bleue évoque la vérité et donc l’exactitude et la lumière – notions avec lesquelles Nicolas Pham et Emmanuel Georgy jouent dans leurs créations horlogères. Un garde-temps se doit à la fois d’être précis, mais aussi beau comme le soulignent les créateurs de cette toute nouvelle marque française en citant Beaudelaire.

Un nom à la fois bizarre et très évocateur qui pour une fois – nous tenions à le saluer – ne cède en rien à la tendance visant trop souvent à employer des termes anglo-saxons.

Avec l’expertise de la manufacture Suisse Golay & Spierer, l’excellent savoir faire nippon en matière de calibres mécaniques, la très haute compétence des ateliers de montage de Hong Kong et la maîtrise des fabricants italiens dans le travail du cuir, la marque Beaubleu se range résolument dans une catégorie de garde-temps d’exception https://www.beaubleu-paris.com/fr/ .

Les cornes évidées et le calibre Miyota de Beaubleu

Les cornes évidées et le calibre Miyota de Beaubleu

Ce sont sans doute l’audace des formes du boîtier, des aiguilles atypiques et du jeu de la lumière sur le cadran, qui font de ce tout premier modèle (B01), une réussite que nous qualifions « d’architecturale », tant nous avons été séduits par le concept !

La montre fabriquée à seulement 125 exemplaires par modèle se décline en 4 appellations. Un pur accord avec le principe global : Le lumineux, le mystérieux, le survolté et le dynamique. Notre préférence va vers « le survolté » dont l’équilibre des couleurs et des matières transcende la création d’un designer maîtrisant son art. Nicolas Pham est riche d’une déjà large expérience au sein de plusieurs illustres employeurs où il a pu, entre autre, dessiner quelques belles montres.

Modèle B01 "Le Survolté" boîte dorée

Modèle B01 "Le Survolté" boîte dorée

Le calibre automatique Miyota 9015 décoré et garanti 10 ans entraîne ce joyau avec constance et précision (il a aussi l'avantage de pouvoir être remonté  manuellement). En diamètre équilibré de 42mm, la montre est protégée par un verre saphir et agrémentée d’un bracelet en cuir italien. Dès avril 2018, la vôtre pourra vous être livrée gratuitement pour un prix extrêmement raisonnable et inférieur à 600 €. Raffinement ultime, vous pourrez choisir le numéro de série de votre garde-temps parmi ceux restant disponibles. Mon petit doigt m’a dit que vous pourriez même (mais chut c’est un secret !) pouvoir faire graver gratuitement vos initiales.

Beaubleu
Beaubleu
Beaubleu
Beaubleu
Beaubleu
Beaubleu
Beaubleu

Voir les commentaires

Rédigé par montres bonnes affaires

Publié le 7 Février 2018

Comment je vois l’avenir des montres

Quand on parle d’horlogerie, le grand sujet actuel est de savoir si les montres connectées vont supplanter les garde-temps classiques ou si elles vont évoluer dans une autre direction et s’il reste toutefois un avenir au concept mécanique !

 

Certains vous diront que la technologie et les besoins évoluant très rapidement, il est impossible aujourd’hui de faire des prévisions réalistes… un peu comme s’il était possible de savoir ce qu’il pourrait advenir des monnaies virtuelles !

 

Nous avons de nombreux exemples de prévisions faîtes au début de l’ère industrielle pour nous aider à nous perdre en conjectures. Louis Lumière lui-même n’était pas certain que le cinématographe résiste à une forme de perte d’engouement du public ; tout comme Sir William Henry Preece, Ingénieur en chef à la Poste Britannique n’était pas affirmatif sur le développement du téléphone. Il considérait que contrairement aux américains, la Poste de Grande Bretagne possédait suffisamment de messagers !

 

Nous avons rêvé de voitures volantes ou transformées en vedettes rapides, de vélos se déplaçant sans l’aide des muscles humains, de télévisions portatives permettant d’échanger des communications visuelles dans la rue… et les exemples sont légions !

 

Que se passe t-il aujourd’hui ?

 

Tout devient possible et se développe rapidement. On voit des inventions prendre de l’ampleur pour retomber parfois au bout de quelques années, supplantées par des systèmes plus performants (le minitel par exemple). On découvre que des choses abandonnées ne fonctionnent pas si mal et restent d’une efficacité redoutable (le langage morse par exemple) et rien, sinon le tournis ne nous habite finalement.

 

Les Smartphones sont à notre époque l’exemple parfait du développement inconsidéré de la technologie mobile, au point que les constructeurs s’inquiètent véritablement aujourd’hui de l’avenir de la télévision telle que nous la connaissons – Que ce soit d’ailleurs au niveau des récepteurs physiques eux-mêmes que de leur usage au vu de la consommation du replay !

 

Bref, que deviendront nos autos, nos vélos, nos gâteaux, alors qu’il y aura toujours des chameaux, des bobos… et même des idiots !

 

Que deviendront les montres à nos poignets, en supposant qu’on sache toujours les fabriquer ?... et que nous ayons… toujours des poignets !

 

Nous savons que nous pouvons connaître l’heure qu’il existe un nombre de façons tellement important, que ceux qui ont inventé la première montre n’osaient l’imaginer… et nous n’allons pas les énumérer. Bien avant cela, il était déjà possible de regarder le soleil dans sa course pour en avoir une vague idée.

 

N’est-ce pas la nécessité de la précision de nos gestes qui a rendu l’usage d’une connaissance vraiment juste de l’heure, nécessaire ?

 

Nous ne savons pas comment évoluera l’humanité dans les millénaires à venir, mais nous avons de grandes raisons de penser que la technologie se rendra de plus en plus omniprésente, que la simplification et la précision s’en mêleront et que tout cela ne laissera que peu de place à l’inexactitude et à l’approximation.

 

Ors que veulent nous offrir les montres ?

De l’exactitude et de la précision !

 

J’aimerais que nous puissions développer des alliages qui s’affranchiront des frottements, des matières qui résisteront à l’usure sans savoir besoin de lubrification, des lectures de l’heure qui dépasseront la course des aiguilles, des remontages autonomes et peut-être perpétuels… afin que nos belles montres mécaniques aient encore une chance de perdurer à nos poignets !

 

Je ne vivrai pas mille ans, mais certaines des montres mécaniques que je possède conserveront leur usage au moins jusqu’à la fin de ma vie.

 

Et vous qu’allez vous faire ?

Voir les commentaires

Publié le 11 Janvier 2018

Maurice Lacroix Ponto S - Bracelet Nato

Maurice Lacroix Ponto S - Bracelet Nato

Le nom historique de nombreuses marques de garde-temps est souvent rattaché à des collaborations d’horlogers ou au patronyme de fondateurs réputés. Maurice Lacroix n’est pourtant pas le créateur de la marque éponyme, mais le nom de l’un des membres du Conseil d’Administration de Desco Von Schultess, décédé brusquement en 1975 au moment même où l’on cherchait un nom. Le Docteur Peter Brunner, Président de la Compagnie Desco (existant depuis 1889 à Zurich), représentait dès 1946 un certain nombre de marques suisses de luxe. En absorbant l’usine d’assemblage Tiara de Seignelégier dans le Jura Suisse en 1961, la nouvelle société produit des montres en sous-traitance pour de grandes marques, puis débute dans la construction de ses propres garde-temps dès 1980. Neuf ans plus tard est intégré le fabricant de boîtiers Queloz SA, puis celui des pièces de mouvement de la Compagnie des Franches-Montagnes. La Marque Maurice Lacroix devient alors un acteur majeur du Monde de l’horlogerie Suisse http://www.mauricelacroix.fr/

Aikon Chrono - Classique Date - Masterpiece Gravity

Aikon Chrono - Classique Date - Masterpiece Gravity

De nombreux brevets originaux plus tard et le développement fulgurant à l’international (l’Autriche en 1975 avec la première montre griffée Maurice Lacroix, puis l’Espagne, l’Allemagne, l’Australie, le reste de l’Europe, le Japon et les USA en 1995, où elle connaît un franc succès, puis la Grande Bretagne en 2002 pour atteindre de vrais chiffres de croissance internationale dans plus de 60 pays), Maurice Lacroix s’impose par la qualité reconnue de ses créations et devient une Manufacture à part entière, produisant son premier mouvement maison en 2006 (le calibre chronographe ML106), suivi bientôt par d’autres. En 2011, le groupe Zurichois de développement DKSH entre au capital de l’entreprise et en ouvre l’expansion vers l’Asie. Signe de réputation dans ces contrées, Maurice Lacroix est alors comme d’autres grandes sœurs suisses, l’objet répréhensible de contrefaçons.

Etablissements Maurice Lacroix en Suisse

Etablissements Maurice Lacroix en Suisse

Peu connue en France, la marque mérite largement notre attention. Elle propose de très belles collections parfaitement dignes du milieu de gamme et se frotte même au très haut de gamme avec les collections Pontos et Masterpiece. En France, le plus simple est de commander les montres Maurice Lacroix sur Amazon.

Maurice Lacroix depuis 1990, développe avec force ses valeurs : Offrir un véritable savoir-faire Suisse sur les petites et moyennes complications, tout en conservant des prix abordables. Leur priorité : « Une valeur perçue élevée ! ».

Classique Moonphase

Classique Moonphase

Voir les commentaires

Rédigé par montres bonnes affaires

Publié le 30 Décembre 2017

Notre avis sur la marque CURREN de montres pour hommes. Quel niveau de qualité, quelle originalité, quel est le bon prix pour ces montres Curren ? Voici notre revue. 

La marque CURREN, réalité et incertitude !

Je commencerai mon propos en insistant sur le fait que je n’ai pas à me défier de la qualité des montres de la marque Curren !

Nous savons qu’elles sont fabriquées en Chine continentale, distribuées depuis peu, après leur création (il y a environ 4 ans), et que leur aspect extrêmement avenant est similaire à celui de nombreuses autres marques du même type qui courtisent la clientèle occidentale.

 

Ces montres de gamme standard sont vendues à des prix réalistes selon le site où nous choisissons de les acheter (environ 25 euros sur Amazon… et souvent jusqu’à 50 euros sur des sites Américains qui se réclament d’un certain luxe).

 

Le fabricant chinois Shenzhen Meigeer Watch Company Ltd. Installé à Guangzhou (Canton) Voir : http://montres-bonnes-affaires.over-blog.com/2016/12/fabricants-de-montres-en-chine-eclairage-et-perspectives.html

est réputé et apprécié pour ses productions de relative qualité (Nakzen, Megir), mais fabrique aussi (sans le dire), de très nombreuses marques domestiques (Curren etc.) et des marques étrangères (Guess etc.), sans oublier sa capacité à produire en permanence n’importe quelle marque qui le souhaite de A à Z. Cette dernière possibilité est loin d’être une tare puisque beaucoup de fabricants Suisses le proposent également !

Quant aux marques Européennes ou Américaines qui leur confient la fabrication de leur gamme. Cela semble (peut-être en dehors de la Suisse), la règle à peu près la plus naturelle ! Ainsi Guess qui possède aussi une collection Swiss Made va diversifier ses approvisionnements pour satisfaire aux standards recherchés par la clientèle.

 

Pour revenir aux créations standards de notre fabricant chinois, il est possible sans que mes recherches aient pu le pointer de façon absolue, que celui-ci s’appuie sur des  sous-traitants essentiellement installés dans la même région de Guangzhou, dont la ville récente de Shenzhen datant de 1979 (à environ 80 kms de Guangzhou/Canton), se trouve en limite immédiate du nord de Hong Kong.

Les nombreux distributeurs de la marque Curren sont en effet très souvent déclarés sous la dénomination de « fabricants d’horlogerie » et non pas « distributeurs… ».

 

Vous me direz à ce point de la démonstration que rien ne semble vraiment vous choquer. Je serais d’ailleurs relativement de votre avis, si ce n’est que notre approche « européenne » s’étonne toujours d’un paradoxe : La capacité de ces fabricants chinois à réaliser des garde-temps corrects assez équivalents à des montres de noms européens – montres construites dans les mêmes ateliers pour des prix de sortie d’usine proches de quelques euros.

Ceci étant dit, on peut trouver la marque Curren facilement, à peu près partout  et s’en satisfaire pour peu que l’on soit conscient de ses limites.

 

Je veux maintenant vous mettre en garde sur les méthodes de distribution !

 

Quand vous achetez ce type de montre sur Amazon ou eBay à 25 euros, tout va bien. Vous recevrez sous un mois depuis la Chine un objet sous film à bulle, fonctionnel (dans la plupart des cas !) et qui fera pâlir vos amis de jalousie.

Mais, les vendeurs étant très nombreux, vos recherches pourront vous amener à consulter des Sites Européens ou Américains… qui disons le franchement, se moquent de vous !

 

Quelques exemples :

 

https://www.currenwatches.com , Site Américain vous les propose partout dans le monde aux mêmes prix, mais les montres seront expédiées depuis les USA avec déclaration en Douane – et à mon avis, ce n’est pas très intéressant de leur voir faire deux fois le tour de la terre. Vous aurez d’ailleurs sûrement plus de mal à faire valoir une prise en charge SAV.

 

https://williamcurrenwatches.com , Autre Site Américain qui vous les vend 3 à 4 fois plus cher ! Sous la justification de « montres de luxe » -  serez-vous assez naïfs ?, Surtout quand sans aucune justification, le Site adjoint au nom un prénom : William !

Serait-ce une autre marque que cette « William Curren » ?... A ce point, ce n’est plus de la naïveté de notre part, c’est de la leur tout simplement de l’escroquerie !

 

C’est loin d’être le seul cas !

 

https://www.currenstore.com/collections/all?lang=fr , Depuis quelques temps (et surtout depuis les fêtes), cette société Suédoise nous propose aussi des montres Curren avec une réduction exceptionnelle et éphémère (qui se renouvelle cependant en permanence) … de 90% !

C'est-à-dire que la montre (selon eux) coûterait réellement par exemple 290 euros et vous serait généreusement proposés à 29 euros !

Jusque là, nous sommes un peu habitués à ces méthodes crapuleuses et nous serions bien bêtes de nous y faire prendre, mais il y a bien plus grave :

 

La marque a une histoire !

 

En effet, un certain Louis-Bastien Villeneuve aurait créé cette marque portée par des « Présidents, des Rois, des Astronautes et des Héros »…et elle serait encore aujourd’hui dirigée par son descendant : Jean-Luc Villeneuve.

Le créateur est dit connu comme « une légende absolue dans le monde de l’horlogerie », sauf qu’après plus d’une semaine de recherches, de contacts et de lectures sur l’histoire de l’horlogerie, ce Monsieur Villeneuve demeure totalement inconnu !

 

Je vous laisse à vos grimaces dubitatives et vous souhaite cependant une très heureuse année horlogère !  

La marque CURREN, réalité et incertitude !

Au cas ou vous auriez encore un petit doute sur la façon de travailler de ces marques, je vous invite à découvrir la ressemblance de la CURREN d'entête avec (ci-dessous), cette montre originale de chez CASIO. Merci à Stephane de nous l'avoir signalé !

CASIO EDIFICE, Ref. EF-539D-1AVEF

CASIO EDIFICE, Ref. EF-539D-1AVEF

Donc..., côte à côte !

Donc..., côte à côte !

Inscrivez-vous à la newsletter de Montres Bonnes Affaires sur le TOP 100 MONTRES !

cliquez sur l'image pour vous inscrire

 

Voir les commentaires

Publié le 20 Décembre 2017

Annonce sur la meilleure boutique de montres 2017

Nous avons travaillé dur encore une fois pour vous proposer cette année, le nom d'une boutique de montres digne de votre confiance. Nous regardons à l'international, mais les boutiques françaises ne sont pas oubliées. L'une d'entre-elles a d'ailleurs figuré dans le classement l'an dernier.

 

Cette année, nous en avons sélectionné une qui nous semblait en tous points correspondre aux sévères critères que nous regardons. Nous avons contacté ses responsables et leur avons proposé de figurer sur MBA.

 

Nous n'avons reçu aucune réponse à nos sollicitations par le canal officiel et en concluons qu'elle pèche probablement sur le plan de la communication. C'est dommage pour eux, c'est dommage pour nous !

 

Que cela ne nous empêche pas de vous souhaiter de très agréables fêtes de fin d'année en nous réjouissant de figurer fin 2017, dans les 7 meilleurs blogs de montres en France.

 

Joyeux Noël à tous et Bonne Année 2018 !

Annonce sur la meilleure boutique de montres 2017

Voir les commentaires

Rédigé par montres bonnes affaires