Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 23:21
Crédit photo : Ben Sandler / No limit

Crédit photo : Ben Sandler / No limit

Nous avons à plusieurs reprises, sur MBA, mis en garde nos lecteurs sur le phénomène des montres Sino-Germaniques,

(http://montres-bonnes-affaires.over-blog.com/2017/02/montres-sino-germaniques.html) :

Ces montres de qualité discutable présentées sur les Sites des fabricants à des prix prohibitifs, et vendues 8 à 10 fois moins chers sur des Sites spécialisés (Ventes Privées), le sont aussi par de gros vendeurs Internet, remisant dans les mêmes proportions.

Tout est fait pour nous donner confiance sur la qualité et l’antériorité historique des produits, et à moins d’être bien informés, nous avons peu d’armes pour faire la différence.

 

Sont-ce la multiplication des offres, le perfectionnement de la présentation, le nom même des marques qui entretiennent le « mirage » ?

 

L’utilisation de mécanismes de meilleure qualité ne changera pas la donne, car c’est avant tout l’absence de contrôle approfondi en cours de fabrication et les conditions de montage qui détermineront la qualité finale du garde-temps. En effet, les composants standards (boîtiers, aiguilles, cadrans, couronnes, verres, bracelets etc.) viennent de fabricants établis et varient peu en qualité.

 

Une bonne montre mécanique de milieu de gamme Suisse coûte en moyenne 750 euros. La question que nous devrions nous poser est : « Comment une marque fabriquant (soi-disant) le même type de montre avec des composants chinois peut-elle la proposer à 1500 euros ? », surtout si elle est soldée rapidement à 80% de cette valeur chez d’autres vendeurs ! Quelques soient les explications commerciales que l’on peut vous proposer.

De plus en plus de professionnels, d’associations ou de sociétés horlogères, des journalistes, des blogueurs, des usagers même, s’interrogent à juste titre.

 

Nous avons été entendus chez MBA, comme d’autres intervenants – acteurs principaux du monde horloger français – par l’UFC-Que Choisir, un important organisme français de défense du consommateur. Le journaliste Morgan Bourven qui a rédigé l’article « Fausses marques de luxe made in China » a intitulé sa rubrique : « Alerter ». Elle paraît dans le magazine Que Choisir ce mois de mai 2017.

 

Nous vous conseillons de vous procurer ce mensuel qui sera disponible dans les kiosques dès le 20 avril, afin de profiter d’une information complète et détaillée.

 

Par ailleurs, France 5 reprendra le dossier de Que Choisir dans son émission « La Quotidienne » animée par Maya Lauqué et Thomas Isle et dont la rubrique sera diffusée le jeudi 4 mai 2017 à partir de 11h45.

(L’émission est scindée en 2 parties et dure jusqu’à 13h40).

Repost 0
Publié par montres bonnes affaires - dans Informations 2017
commenter cet article
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 19:28
Le nouveau Quartz

A l’heure où la clientèle de connaisseurs est de plus en plus friande de mouvements mécaniques, que devient le Quartz qui peuple 80% (si ce n’est 90%) de l’industrie horlogère ?

 

Dans les années 1970, la « Révolution du Quartz » a rebattu les cartes de l’horlogerie mondiale.

Progressivement moins chers, les mouvements électroniques réglés par une oscillation du Quartz vibrant sous l’impulsion de l’électricité, ont dévasté les fabricants traditionnels. La simplicité du système a sonné le glas de la précision « toute mécanique »… puis avec le temps… la nostalgie a frappé - d’ailleurs dès les années 80 et, les mouvements mécaniques et automatiques en s’adaptant et en se perfectionnant ont redonné des couleurs à la filière.

 

La montre de tous les jours et dont on ne s’occupe pas particulièrement a bon dos de fonctionner à l’électricité contenue dans une pile qui ressemble à un « bonbon métallique ». Tout ce que l’on veut c’est qu’elle soit précise et pas chère. Pour les amateurs d’horlogerie qui souhaitent un tout petit peu remonter le débat, le mécanique reste la valeur sûre – le symbole de ce qui a fait naître l’horlogerie !

 

Aujourd’hui, chacun trouve son bonheur dans l’offre extraordinairement large qui a gagné la planète toute entière. On a même le choix, bien au-delà des simples espérances. Les calibres de montres se déclinent en systèmes mixtes, permettant toutes les fantaisies et assurant tous les souhaits d’autonomie, de simplicité d’utilisation ou simplement de modernité !

 

L’aubaine de la demande a sauvé bien des « Maisons Horlogères » qui n’avaient pas su s’adapter et, le mécanique est revenu en force. Certains fabricants ont même réussi des tours de force à coup de brevets et d’utilisations de matériaux rares. Des garde-temps mécaniques ont vu aujourd’hui la précision de leurs modules multipliée par trois.

 

Pendant ce temps, le bon vieux Quartz est resté un peu figé dans des considérations techniques datant de 1984… après que les Japonais aient considérablement amélioré leur essai de 1969, d’ailleurs talonné par des créations européennes soucieuses de ne pas rater leur part du gâteau. Nous avons déjà parlé du Beta 21 sur le Blog ( Lien Beta 21 ). De grands fabricants Suisses dès 1960 avaient pris la mesure du défi, dont la très connue marque Longines. A la même période que l’offensive Japonaise, la marque sorti le fameux Ultra-Quartz : « Une révolution électronique ».

 

Alors depuis les derniers perfectionnements de 1984, que s’est-il passé, comment a-t-on évolué ?

Il ne s’est tout bonnement rien passé et si on a évolué, c’est surtout par la proposition des systèmes dit « Kinetic » ou le mouvement d’un marteau peut enfin produire l’électricité nécessaire, stockée dans un condensateur.

Le module Quartz n’a pas changé depuis cette époque. On est même capable en Chine de le fabriquer pour quelques centimes.

 

Certes, les modules Quartz chinois n’ont rien à voir avec certains calibres Suisses qui emploient des matériaux et des savoir-faire exceptionnels. La durabilité de la rigueur fait la différence. Ils sont généralement installés dans des montres de haut de gamme, coûtent très chers et ne déprécient en rien la valeur des modèles vendus.

 

Depuis plusieurs années, l’Horlogerie Suisse a tenté de renouveler le genre et de produire un module Quartz encore plus performant. Les grands fabricants ont réfléchi, travaillé et mis à contribution de grands bureaux d’étude (comme ETA) afin de résoudre ce problème de l’évolution du Quartz !

Longines encore une fois était sur la liste des demandeurs. Le nouveau défi ne tentait pas moins que d’établir de nouvelles normes !

 

En moyenne le Quartz de 1984 varie de 12 secondes par an, pouvait-on le faire passer en 2017 à 5 secondes ? Longines vient de sortir un tel modèle (Conquest V.H.P, pour « très haute précision » en français).

Non seulement la précision est inimaginable, mais de nombreux systèmes d’amélioration du fonctionnement sont inclus (un anti-choc révolutionnaire qui réinitialise la montre et une batterie très longue durée qui triple les possibilités actuelles).

 

Alors le Quartz, encore une vieille histoire ?

Longines Conquest V.H.P. Quartz 2017 (entre 850 et 1400 euros)

Longines Conquest V.H.P. Quartz 2017 (entre 850 et 1400 euros)

Repost 0
Publié par montres bonnes affaires - dans Informations 2017
commenter cet article
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 23:23
Où on vous montre le jeu des 7 erreurs !

Il y a sans doute plusieurs phénomènes à considérer, mais le sujet est bien réel : Quelles sont les différences entre les deux montres que je vous présente à la fin de cet article ?

 

Le premier phénomène est celui (particulièrement en ce qui concerne les cadrans classiques) du renouvellement de la création. On réalise que depuis les premières montres-bracelets, toutes les marques ont puisé dans les variations infinies qu’offraient les combinaisons de formes, de couleurs et de composants. On a souvent relevé des apparences similaires, des « hommages » quand les garde-temps avaient connu le succès, voire des copies avec multitudes de variantes. On ne peut certes se renouveler à l’infini une fois que l’on a épuisé toutes les matières, les formes d’aiguilles ou de couronnes, tous les marqueurs chiffres ou bâtons, tous les fonds de cadrans du noir mat au nacré… à moins de créer des formes extravagantes ou des positions de marqueurs originaux comme le font quelques fabricants prestigieux.

 

Le second phénomène concerne les assembleurs qui proposent à diverses marques (la plupart du temps sans aucune relation), des produits finis pratiquement identiques.

Hong Kong s’est spécialisé dans cette industrie et a gagné avec les années des compétences réelles et reconnues. Plusieurs usines et ateliers de cette région construisent pour une grande majorité de marques occidentales, de véritables collections complètes que celles-ci n’ont plus qu’à distribuer.

Tant que les produits finis sont de qualité et vendus au juste prix, on ne s’étonnera pas. Peu de gens sont aujourd’hui dupes sur l’origine de produits divers fabriqués dans des usines qui ne font que changer l’étiquette !

 

Là où j’aimerais attirer l’attention de ces entreprises distributrices, c’est sur le message qu’elles véhiculent. Elles prendront certes garde à ne pas se mettre en défaut, par exemple en disant clairement qu’elles font elles-mêmes ce qu’elles achètent ailleurs ; mais dans le discours, des termes comme « conçu dans nos ateliers en France » ou « témoins [ou même] héritiers d’un savoir faire ancestral » sont souvent lus, et trompent l’acheteur.

 

Nous n’allons pas faire une liste de tous les abus, les arrangements avec la vérité, les à-peu-près et les discours ronflants afin de vous permettre de savoir qui fait quoi, qui vend les mêmes produits que son voisin avec un nom différent, car cela évolue constamment et que notre but n’est pas de redistribuer les cartes de l’économie horlogère. Mais un petit exemple ne fera pas de mal.

 

Je tiens à préciser que cette démonstration ne cherche en aucune manière à nuire à ces entreprises. Il n’y a finalement rien d’illégal à vendre le même produit que quelqu’un d’autre, avec un nom différent. Toutefois nous devons vous mettre en garde sur le « discours » et vous conseiller de toujours regarder en détail les présentations et de les comparer. Comme dit le proverbe : « Une personne avertie en vaut deux » !

Où on vous montre le jeu des 7 erreurs !

La marque Française CHRONOWATCH qui fait partie du Groupe Diamanta et qui propose ses garde-temps sur son site, les vend en direct assez chers, mais les prix retrouvent une valeur plus raisonnable chez leurs distributeurs. Le sérieux des ateliers fabricants laisse présager une certaine qualité de réalisation, mais ce ne sont pas des « montres de luxe » comme on croit le comprendre. Je ne parlerai pas du prix réel à la sortie d’usine. Bien des articles sur ce Blog vous ont rabâché le phénomène.

Quand à RHODENWALD & SOHNE, c’est une marque Allemande distribuée par Aviano Jewels GmbH qui suit le même processus. Vous trouverez sur Amazon les mêmes montres à moitié prix du Site maison.

 

Nous observons donc très clairement ce phénomène de variations sur un même thème. Ce sont rigoureusement les mêmes montres !

Pour la marque Française, sur le Site le prix sera de 475 euros, soldé à 119 chez le distributeur, tandis que chez l’Allemand, elle sera annoncée à 199 euros pour finalement être vendue 89 euros sur notre chère boutique Internet.

Repost 0
Publié par montres bonnes affaires - dans Informations 2017
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 17:24
UHR, Modèle 342 à 349 €

UHR, Modèle 342 à 349 €

Voir anotation en rouge à la fin de l'article !

 

Si les seules choses qui vous intéressent en matière de montre-bracelet, c’est un cadran « fashionable » et des couleurs brillantes, je pense que mon article ne va pas trop vous intéresser !

 

Si en revanche la qualité des composants et celle de la fabrication sont vos principaux critères… il y a des chances que vous vous attardiez sur ma découverte.

Ce n’est sans doute pas la seule offre qui vous propose aujourd’hui un véritable consensus qualité/prix, mais elle se place en peloton de tête des meilleures propositions.

 

Vous savez que nous privilégions la qualité des montres de milieu de gamme. Nous avons remarqué que pour des prestations assez similaires, nous trouvons des garde-temps qui se placent assez harmonieusement dans une certaine fourchette.

On connaît aussi le prix de vente des mécanismes et le coût de fabrication région par région.

 

Ainsi un très bon produit asiatique avec un calibre mécanique japonais et des finitions impeccables, qu’il vienne de Chine ou du Japon va osciller entre 200 et 300 euros, exception faîte de quelques maisons comme ORIENT ou même des modèles SEIKO 5 qui vont démarrer un peu en dessous.

 

Des « inventeurs » Européens, Américains ou même Singapouriens nous habituent depuis quelque temps à découvrir des créations d’excellente qualité, qui cependant oscillent dans ces mêmes gammes de prix.

Ils se risquent ainsi parfois à produire les mêmes montres avec des calibres Suisses un peu plus chers, tout en restant dans une fourchette raisonnable qui avoisine les 500 euros.

 

Les Suisses eux-mêmes ont bien du mal avec leur process de fabrication, les taxes et les charges, à proposer ce type de montre (avec par exemple un ETA 2824-2) en dessous de 600 euros. La moyenne figurant plutôt dans la tranche 700 euros !

Pour parler d’un Valjoux 7750 et ses complications chronographiques, nous allons avoir de la peine à rester en dessous de 1200 euros… quand ce n’est pas 2500, eu égard à la réputation du Swiss Made.

UHR, Modèle 353 à 599€ (VALJOUX 7750)

UHR, Modèle 353 à 599€ (VALJOUX 7750)

Je vous avais parlé il y a quelques temps de la marque Allemande ROTOR qui semblait proposer une montre avec un 7750 dans un prix l’un des plus bas du marché autour de 800 euros !

Quand on digère tout cela, on reste cependant persuadé que personne ne vend de garde-temps évolué à perte… même si ces mécanismes dont nous venons de parler ont un coût établi et qui ne baisse que très rarement.

 

Quand on aime les belles montres (je n’ai pas dit « jolies »)… On s’attend pour de bons composants à payer une montre équipée d’un ETA 2824-2, pas moins de 600 euros et une autre équipée d’un Valjoux 7750… environ 1000 euros (exception faite de quelques rares assembleurs). Dont acte !

 

Que diriez-vous de diviser ces prix par deux ? Ou même par deux et demi ? Quand ce n’est pas par trois ! Impossible me disent mes amis !

 

Allons donc voir ce que nous propose une marque allemande de montres qui s’appelle « UHR »… Déjà le nom qui veut simplement dire « montre » en allemand, ne fait pas dans la fioriture. Il est vrai qu’elle s’adresse avant tout aux professionnels avec ses offres de « Private Label », c'est-à-dire qu’elle propose des montres personnalisées avec le logo du demandeur. Dans un panel de 1800 combinaisons, elle peut certes se placer en bonne position, mais elle offre aussi avec ses composants triés sur le volet et ses appellations d’origine Swiss Made et Made in Germany, des alternatives extrêmement qualitatives. Nous sommes loin de la montre publicitaire ! Cela a un coût, mais il reste raisonnable compte tenu de la quantité minimum de 50 pièces… (Ca ne donnerait pas l’idée à un petit malin de créer sa propre marque en sous-traitant tout à Uhr ?).

UHR, Modèle 321 à 299 € (ETA 2824-2)

UHR, Modèle 321 à 299 € (ETA 2824-2)

Alors, me direz-vous, quel intérêt pour nous simple quidam ?

Et bien justement, parce que UHR vend aussi des montres à l’unité (sous son logo UHR, ou sans logo du tout) – C’est là que nous retrouvons nos amateurs de Bling Bling (rassurez-vous, je ne suis pas en train de vous critiquer – Vous avez le droit d’aimer ce qui est beau, même si ce n’est que beau !).

 

Mais avouez que de trouver une très bonne montre Swiss Made, un peu type militaire avec un très bon ETA 2824-2 à l’intérieur, pour moins de 300 euros, c’est plutôt épique pour ne pas dire inusité.

 

Quant à découvrir une montre-chronographe avec un Valjoux 7750 à 599 euros, c’est vraiment exceptionnel… Sans parler au passage, d’un modèle de Diver avec glace saphir, tous les codes de la plongeuse, y compris la lunette à 120 clics, un mécanisme japonais SEIKO NH35 pour … 199 euros ! Quand vous touchez à peu près le même modèle chez le fabricant du mécanisme (pourtant parfaitement estimable !), environ le double de ce prix, avec un simple verre Hardlex...

 

Bref, une petite visite s’impose ici : https://www.uhr.info/

 

UHR, Modèle 407 à 199 € (SEIKO NH35)

UHR, Modèle 407 à 199 € (SEIKO NH35)

La publication de cet article a évidemment intéressé plusieurs personnes qui ont souhaité avoir des renseignements complémentaires. J'ai moi-même pensé acheter l'une de ces montres et j'ai contacté la marque de plusieurs façons (rubrique "Contact" sur le Site et en direct par email).

5 semaines après la publication de cette présentation, je n'ai toujours aucune réponse de la part de UHR, ce qui est extrêmement surprenant. Je souhaitais parler de ce cas, mais sans avoir contacté la marque au préalable comme je le fais toujours. Bien mal m'en a pris !

J'émets naturellement quelques doutes sur le fonctionnement de ces possibilités d'achat, espérant toujours me tromper - Je devais vous informer de cette situation par honnêteté.

 

Repost 0
Publié par montres bonnes affaires - dans Informations 2017
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 14:15
Griffin Emblem une marque d’avenir soutenue par le financement participatif – analyse du phénomène

Nous vivons définitivement une époque étrange où les codes de la communication et du commerce sont progressivement transformés pour s’adapter à l’immédiateté et à l’échange rapproché. L’horlogerie n’échappe pas à cette règle, au point de se demander si tout ne va pas finalement se vendre à travers les réseaux sociaux et le financement participatif. On avait commencé par entrevoir cette révolution avec la vente massive sur le Web, mais comme pour la presse imprimée qui n’a pas disparue avec l’avènement de l’info par Internet. Tout reste à écrire !

 

En ce qui concerne le financement participatif, c’est sans doute la facilité de diffusion par le canal électronique qui lui a ouvert une voie royale. C’est un moyen tellement adapté pour proposer de nouvelles idées, des petits projets qui demandaient avant d’enfoncer mille portes ! L’offre crée t’elle le besoin ou est-ce l’envie qui génère l’offre ? Chacun pourrait se lancer et proposer cent et une idées pour améliorer notre confort ou répondre aux envies. Mais deux phénomènes régulent le principe : L’exigence absolue de qualité et de fiabilité des acquéreurs ainsi que le nécessaire verrouillage de la proposition des concepteurs.

 

Nous en arrivons (et particulièrement en matière d’horlogerie) à la proposition d’un produit le plus parfait possible… qui est évidemment illustré par des propositions de nouveaux modèles de montres, parfois innovantes, d’autres fois simplement bien pensées, pour éviter l’écueil du coût lié aux méthodes encore traditionnelles de réalisations industrielles. On ne vendra qu’un petit nombre de pièces et seulement si le quota d’équilibre est atteint ! Il n’est pas question de se rater sur le projet. Personne ne veut travailler pour rien, personne ne veut investir à perte.

Il existe ainsi près de 10 projets de montres par mois sur Indiegogo ou Kickstarter (pour parler des plus connus)… et même si le besoin en montres n’est peut-être pas aussi important chez les simples consommateurs, comme chez les collectionneurs, rares sont les échecs dans ce domaine.

 

On ne pourra parler de chacun de ces projets sur MBA, ils sont non seulement mondiaux, mais touchent à tous les genres ; cependant les plus pertinents pour le public francophone seront de temps à autre relayés afin non seulement d’étoffer l’offre, mais aussi de montrer que l’on doit maintenant compter sur ce phénomène.

 

Griffin Emblem a déjà vécu trois fois l’aventure au plus grand bonheur des amateurs de belle horlogerie. Ses créations ont été particulièrement appréciées et rendues disponibles à des prix compétitifs pour une qualité ultime.

J’ai été séduit par leur nouveau projet et même si je n’ai pas pour habitude de présenter plusieurs articles pour la même marque, il faut bien considérer ce phénomène du financement participatif dans la façon de traiter l’information. Il est d’ailleurs possible que certains projets en restent à une offre limitée dans le temps, ou qu’un modèle d’une marque utilise ce moyen pour financer un nouveau garde-temps, mais certains espèrent pérenniser leur idée de départ. Tout est aujourd’hui sur la table !

Nous espérons d’ailleurs nous, comme les créateurs de la marque dont nous parlons ici, que cette quatrième campagne permettra d’asseoir définitivement la réputation de Griffin Emblem !

 

Le choix du calibre est tellement important que parfois tout le projet découle de là. Les marques qui se montrent ainsi sur ces plateformes spécialisées les choisissent avec attention. Ce sont le plus souvent des mécanismes Seiko ou Miyota qui offrent les meilleurs rapports qualité-prix. Tout le reste sera l’objet de soins attentifs pour harmoniser l’ensemble, sans omettre les nécessaires points liés à la logistique et à la qualité commerciale de la distribution.

 

Dans son quatrième projet, Griffin Emblem n’a pas plus que les trois précédentes fois, omis ces détails.

 

Nous voici devant cette offre :

 

Mouvement Automatique Miyota 9100

Présentation squelettée

Reserve de marche, environ 40hrs

Dateur (calendrier jour mois)

Glace saphir

Numéro de série gravé au dos

Toujours la petite plaque de métal personnalisable avec son message

Une boucle déployante en option (une nouveauté !)

Zirconia Swarovski couleur bleue sur le cadran

Toujours en 42mm

Garantie de 5 ans

 

https://www.kickstarter.com/projects/griffinemblem/griffin-emblem-high-quality-skeleton-automatic-wat

 

Deux modèles de base de la Early Bird et la Super Early Bird en option A et B qui varient d’un cadran plutôt classique à un cadran à plusieurs compteurs. Le tout ouvragé, parfois avec plusieurs couleurs et vue arrière sur le mouvement.

Donnant la possibilité de faire graver sur une plaque latérale vissée, le message de votre choix.

Allez-y, il reste moins de 40 jours pour choisir votre montre ultra personnalisée pour 309 à 379 euros selon le modèle !... et vous serez livré en octobre 2017.

 

English version here : Griffin Emblem 4th crowfunding operation

Griffin Emblem une marque d’avenir soutenue par le financement participatif – analyse du phénomène
Repost 0
Publié par montres bonnes affaires - dans Informations 2017
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 17:25
Montre Paul Peugeot Or 1957

Montre Paul Peugeot Or 1957

Tout le monde connaît la famille Peugeot (« Pege Poix », c’est à dire « marchand de poixou de résines et goudrons »).

 

Pour les automobiles françaises, nous en sommes depuis 1810, à la 8ème génération ! https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Peugeot.

200.000 employés constituent aujourd’hui cette formidable force de réalisation et d’invention. On compte aussi un nombre considérable de collaborateurs portant ce nom, toutes générations confondues, ayant travaillé dans les réalisations de la famille – avec d’ailleurs des séparations bien définies par activités. Depuis les moulins à café jusqu’aux bicyclettes, après avoir démarré par la transformation du moulin familial en aciérie, tout au début du XIXème siècle. On fabriquait alors des lames de scie et (tenez-vous bien), des ressorts pour l’horlogerie !

 

Peugeot aurait-il cependant un jour fabriqué des montres, y a-t-il dans la famille un dénommé Paul ?

 

NON !

Montre publicitaire peugeot

Montre publicitaire peugeot

On peut certainement trouver des montres publicitaires marquées et distribuées par Peugeot automobile, mais elles étaient fabriquées par des entreprises externes et n’ont gardé que peu de valeur.

 

ALORS ?

 

Paul Peugeot, qui est-ce ? Probablement un homonyme ou même un cousin éloigné dont on sait qu’il était installé en Italie du nord dans les années 1957. Son crime : être horloger et fabriquer à la main des montres en or massif ! Très vite la société se développa et certaines fabrications reçurent le label Swiss Made, et cela dès 1970. Des garde-temps de réelle qualité, appréciés et distribués dans le monde entier (re-tenez-vous bien !)… à 10 million d’exemplaires !

 

Il est pourtant assez peu courant de dénicher aujourd’hui des montres dites « vintage » de cette époque avec le logo « PP Peugeot ». Quelques rares modèles or sont encore en circulation.

PP Peugeot plaqué Or, Cristaux de Swarovski

PP Peugeot plaqué Or, Cristaux de Swarovski

L’entreprise des montres Paul Peugeot finit par être rachetée dans les années 78/80 par le Groupe américain Viva Time Corporation, installé à New York, un groupe horloger aux multiples marques, inconnues en Europe (TKO Orologi, Gino Franco, Trax, Timetech, Sesame Street ou Viva qui vient d’être discontinuée). La marque fut alors réorientée dans les années 1982 vers un registre plus proche de la Mode et abandonna les métaux précieux.

Logo Paul Peugeot

Logo Paul Peugeot

Aujourd’hui, les montres Paul Peugeot poursuivent leur développement en Amérique http://www.peugeotwatches.com/, avec un logo très simple, et qui bien que ressemblant au lettrage ancien de la marque automobile, ne revendique aucune filiation. Cependant le doute reste entretenu par certains fournisseurs anglais (https://peugeotwebshop.co.uk/watches), qui vendent sous l’appellation des « Automobiles Peugeot » quelques modèles à usage promotionnel.

C’est sans doute la raison pour laquelle il n’y a pas de dispute entre les deux familles Peugeot (véhicules et garde-temps).

Montre Peugeot promotionnelle actuelle

Montre Peugeot promotionnelle actuelle

Finalement on retrouve très souvent des marques de montres qui nous font penser aux automobiles, comme Porsche, Chevrolet ou bien des avions comme Messerschmitt… et le flou artistique continue de planer sur les relations entre les deux mondes.

 

Les montres Paul Peugeot sont probablement fabriquées en Asie, avec des mouvements Quartz japonais. La marque américaine reste imprécise sur la production de certains modèles Swiss Made plus élaborés. Je n’en ai pas découvert ! Tout juste trouvons-nous quelques pièces plaquées or embarquant un module Quartz suisse et quelques cristaux de Swarovski.

Montres Quartz Paul Peugeot actuelles

Montres Quartz Paul Peugeot actuelles

On peut acheter la plupart des modèles sur le Site de la marque, sur Amazon ou EBay. Ils ne présentent pas d’intérêt extraordinaire et sont commercialisés à des prix de 100 à 300 euros. Quelques garde-temps automatiques atteignent 450 euros, mais les mécanismes sont probablement également chinois ou même japonais (si l’on se fie aux visuels disponibles). Ce sont des montres ordinaires vendues avec le même type de marge que d’innombrables marques courantes internationales.

Montre Paul Peugeot Automatique actuelleMontre Paul Peugeot Automatique actuelle

Montre Paul Peugeot Automatique actuelle

Ceci dit... Peugeot Automobile conserve une capacité extraordinaire de création avec son Peugeot Design Lab, qui dessine pour l'automobile, mais aussi pour le rail, l'aviation et même la grande distribution.

En partenariat avec la nouvelle marque horlogère Suisse Pecqueur Conceptuals, le Studio vient en 2015 de proposer un nouveau garde-temps... à différentiel (comme pour l'automobile) de toute beauté.

La montre "Concept" de Pecqueur Conceptuals, par le Peugeot Design Lab

La montre "Concept" de Pecqueur Conceptuals, par le Peugeot Design Lab

Repost 0
Publié par montres bonnes affaires - dans Informations 2017
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 20:06
Montres sino-germaniques

Probablement sur MBA, la question qui revient le plus souvent est : Peut-on faire confiance aux montres dites « sino-germaniques » ?

 

Cette appellation date de quelques années et tente de définir une catégorie de garde-temps aux noms européens (le plus souvent germaniques), mais produits en « sous-main » par des firmes chinoises.

Cette définition pourtant n’est pas aussi exacte que cela, car des sociétés européennes ou américaines font aussi fabriquer par des asiatiques, des marques qu’ils distribuent directement en occident.

 

C’est probablement en Allemagne où la réglementation est peut-être moins regardante sur l’usage approprié des noms, que ce phénomène a démarré.

Une occasion de proposer des produits horlogers dont le nom est familier ou à consonance alléchante et qui laissent entendre une certaine qualité !

Finalement, une opportunité de vendre très cher des montres fabriquées à faible coût. Le plus souvent, ces pièces sont clinquantes avec profusion de couleurs et d’effets fastueux, mais possèdent des mécanismes de très basse qualité et sont mal finies.

 

On ne compte plus les litiges sur les avis de consommateurs : aiguilles qui se détachent, verres mal posés, étanchéités aléatoires, arrêts prématurés du fonctionnement, décollements des traitements de couleur, détachements des bracelets ou allergies provoquées par les cuirs de mauvaise qualité, problèmes de finition etc. Des incidents qu’on ne s’attend pas à trouver sur des montres qui ventent une classe exceptionnelle. Je ne parle pas du Service Après Vente qui est très compliqué !

 

Pour emporter la décision d’achat, ces marques utilisent souvent (et parfois systématiquement), la vente soldée sur des boutiques spécialisées. On vous prêche la bonne affaire… jusqu’à des 80% de remise !

Dans la jungle dense autant qu’étendue de la myriade de marques disponibles sur le marché, comment s’assurer de la bonne affaire ?

 

On vous l’a dit ici de nombreuses fois, mais nous ne sommes pas les seuls !

Méfiez-vous de ces fluctuations de prix, intéressez-vous à l’origine de la marque, regardez ce que les acheteurs floués ou dupés disent.

Est ce que la marque possède pignon sur rue et si le Site Internet - quand il existe - n’annonce pas des prix exorbitants sans les justifier par la qualité des composants.

 

Un mécanisme automatique chinois coûte une dizaine d’euros et s’il n’est pas originaire d’Asie, on vous le dit avec fierté ! Le reste ne coûte pas plus cher, si bien que ce qu’on semble vous vendre au prix fracassé de 150 euros, produira pour le simple soldeur un bénéfice encore très intéressant… Et dire que vous auriez pu l’acheter 1000 euros !

 

Certaines marques brouillent encore plus les pistes : on vous vendra sur la même boutique des modèles approchants dont les prix pourront varier de 12 à 600 euros…(Philip MERCIER).

Incohérence entre le prénom anglicisé et le nom français : Philip ou Philippe Mercier était un peintre Allemand d'origine Huguenote

Incohérence entre le prénom anglicisé et le nom français : Philip ou Philippe Mercier était un peintre Allemand d'origine Huguenote

Heureusement, il existe encore des marques qui ne tentent pas de profiter de ce miroir aux alouettes en vendant au juste prix, à peu près les mêmes genres de modèles (fabriqués avec les mêmes composants). Vous gardez donc le choix de prendre le risque de tomber sur un mauvais lot.

 

Nous en avons trop dit pour ne pas vous laisser seulement deviner le nom des marques dont nous parlons, aussi je tiens à vous livrer ici celles qui vous respectent cependant, dans la notion de rapport qualité prix :

 

ACCURIST, CHARLES HUBERT PARIS,  GIGANDET, M. JOHANSSON, NAVIFORCE, ORKINA, KRONEN & SOHNE, PRECIMAX, REGENT, ROTHENSCHILD, STEINHAUSEN, TAUCHMEISTER, INGERSOLL, PERIGAUM et quelques autres, qui ne vous vendront jamais plus cher un produit, que ce qu’il coûte réellement.

 

August STEINER est parfois très bon marché, à d'autres moments horriblement chère. J'ai vu une montre dite acier après 3 ans de mauvais traitements... une calamité pour l'apparence... et pourtant une extraordinaire résistance du verre aux jets de soudure en atelier !

 

Cependant, si vous souhaitez réellement dépenser une somme comprise entre 500 et 1000 euros et être rassurés sur la qualité du produit, pourquoi ne regarderiez-vous pas une marque comme par exemple Saint HONORE ? Vous n’aurez pas de surprise !

Montres sino-germaniques

Alors, venons-en à la liste des marques sino-germaniques que je vous déconseille. Notez qu’il existe des nuances complexes que vous devrez détricoter pour aller plus loin. Certaines marques comme Jost BURGI ( ne pas confondre avec BURGÏ ) qui vendent essentiellement en boutique physique, se classent encore à des niveaux de prix élevés.

 

Voici donc la liste de marques déconseillées et toujours vendues beaucoup trop chères (même soldées) :

 

AKRIBOS XXIV

ANDRE BELFORT

BOUDIER & CIE

CONSTANTIN DURMONT *

CONTINUUM

CHISTIAN VAN SANT

CRONENBERG

CHRONO DIAMOND

DIAMSTARS

GRAFENBERG

HERITOR

HINDENBERG **

INGRAHAM

JAVELLE

JEAN BELLECOUR

JOH.ROTHMAN

LUCIEN PICCARD

MATHIS MONTABON

REICHENBACH

RICHTENBURG

SWISS EAGLE

VIVIENNE WESTWOOD

WITTNAUER

 

* le cas de CONSTANTIN DURMONT comme HEINRICHSSOHN est un peu particulier : Un site en Allemand avec une adresse principale en Angleterre... Les prix sont très aléatoires et pourraient faire porter la marque dans la liste de celles qui vous respectent. Cependant, si la plupart des prix ne sont pas trop excessifs (par exemple sur Amazon), certains produits sans assurance de qualité sont encore trop chers !

 

** Pour ce qui concerne HINDENBERG (groupe Chronos, comme André Belfort), bien que l'on trouve des calibres ETA, Sellita et Miyota avec des verres saphir, les prix restent astronomiques (on peut acheter du pur Swiss made, comme par exemple GLYCINE à la moitié du prix de ces montres). Les Forums regorgent de gens mécontents qui se plaignent du manque de fiabilité de ces produits hybrides. Tout est dans le contrôle qualité !

 

Pendant un certain temps, la marque ELYSEE a fait émerger divers doutes. Les montres d'il y a quelques années n'étaient pas toujours fiables, ni parfaitement finies. L'origine des produits n'était pas non plus transparente. Depuis quelques mois, la marque s'est renouvelée. Elle affirme et prouve que l'assemblage et les contrôles poussés sont bien réalisés à Düsseldorf en Allemagne. la marque utilise des calibres Seiko, Miyota, Ronda et Valjoux 7750. Les verres sont en saphir traités antireflet et les composants sont essentiellement Européens. Un rajeunissement bienvenu, qui lève les équivoques persistantes sur les forums.

 

En général, la seule exception acceptable viendra de l’usage d’un véritable verre saphir, de celui d’un mécanisme automatique japonais ou d’un quartz suisse ou Japonais… et même dans ces cas là, vous devriez avoisiner les 100 euros quand l'assemblage est réalisé en Chine et 300 euros quand il est fait en Europe ! Ne vous laissez jamais duper par le soi-disant label « Swiss Made » sans qu’il soit absolument certifié. Encore une fois, méfiez-vous de la finition et assurez-vous de la présence de contrôles de fabrication.

Finalement, pour 150 à 250 euros, vous obtiendrez toujours une montre automatique de fabrication japonaise que vous garderez de nombreuses années sans le moindre souci et, pour le même prix, des montres à quartz suisses ou allemandes, avec les mêmes garanties !

 

Ces montres sino-germaniques qui annoncent des calibres automatiques chinois (hors Seagull), restent à des prix de fabrication extrêmement bas et leur fiabilité ne dépasse pas quelques petites années, quand elles ne tombent pas en panne rapidement.

 

A vous de voir !

Repost 0
Publié par montres bonnes affaires - dans Informations 2017
commenter cet article
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 23:20

Cet article a été initialement publié à peu près à la même date il y a 4 ans.

Il me semble suffisamment important pour le réactualiser. La liste a été mise à jour et nous tenterons de vous informer au fur et à mesure de l'évolution de celle-ci. Le travail de recherche et de compilation n'est pas aussi simple que cela pourrait paraître, mais comme vous avez pu le voir depuis 2010, nous faisons de notre mieux pour vous donner des informations justes, contrôlées et donc parmi les plus fiables du Net francophone. Cette liste est cependant la plus complète disponible en France. Merci pour votre fidélité ! 

TPequignet

Les montres de marque française...

 

Cela fait très longtemps que j’avais envie d’aborder ce sujet, mais au fur et à mesure de mes « explorations », je découvre des éléments qui lient des marques et des « prétentions » d’origine françaises : Elles me retardent dans l’élaboration de ce billet. J’en prendrai donc mon parti en choisissant de le mettre à jour au fur et à mesure de mes « découvertes » ou de vos remarques.

 

Dans la liste alphabétique déroulée ci-après, nous trouverons un peu dans le désordre des marques établies en France (siège social) qui sont soit « installées », ou prétendument installées ! – Certaines profitent d’une renommée liée au marché du luxe « hexagonalement réputé », mais fabriquent intégralement en Suisse (Swiss Made) – d’autres assemblent peut-être certains éléments ou la montre entière à partir de pièces venues d’horizons multiples – certaines encore ne se tracassent pas avec ces considérations et importent directement du Sud-est asiatique des pièces plus ou moins de qualité, quand d’autres aussi mêlent les deux dernières versions.

 

Il existait en France une seule manufacture, c’était Pequignet. Les avis étaient partagés en ce qui concernait l'origine de certaines pièces composant les montres. En principe, tous les assemblages étaient faits en France. Malheureusement, fin 2016, elle se trouve en redressement judiciaire. Y aura t-il un repreneur ?

Après bien des difficultés et un dépôt de bilan en 2016, Pequignet est de nouveau dans la course. En effet, un collectif regroupant 4 membres de l'équipe vient de reprendre l'entreprise début 2017, sous la direction de l'un d'entre eux : Dani Royer. Une grande partie des emplois sont préservés et la marque reste dans son berceau à Morteau.

 

Une petite maison : Lornet, pointe son nez dans ce cénacle très fermé. En développant son nouveau calibre MLA-01, elle pourrait prétendre aujourd'hui à ce titre de "Manufacture" - Elle cite sans équivoque toutes les origines françaises de ses pièces, faisant travailler de vrais artisans horlogers français de la région de Morteau. Elle parviendra à ce titre en fabriquant elle même tous ces composants. Un travail cependant déjà remarquable et exceptionnel !

 

Il y en avait une autre jusqu’en 2011 : FDMN (fabrication de montres normandes) de Karsten Frasdorf, extrêmement prometteuse, mais les difficultés liées à la mise en place d’une telle créativité franco-française a voué (pour le moment) cette belle aventure au sommeil !

 

Quand à d’autres expériences du même type (Vincent-Paris, par exemple), elles n’ont pas trouvé les débouchés nécessaires pour leur permettre de perdurer, mais les calibres étaient là importés. D’autres expériences sont à encourager, comme Vangarde qui modifie un calibre ETA réputé en en faisant une œuvre d’art et qui pourrait nous surprendre avec de belles originalités. Plus récemment HOF Watches tente le même parcours.

 

Tous les autres se retrouvent dans les cas plus haut cités ou des conditions hybrides, quand elles ne créent pas de petits calibres fabriqués en France avec des composants d’origine diverses : alors voici la liste (environ 200 marques) :

 

Aerotime, Agatha Paris, Agnès B, AHA, Aight, Akteo, Akrone, ALB (Atelier Le Brézéguet), All Blacks (SMB Besançon), All Meca, Anthony, Antoneli, Arthus Bertrand, Atelier, Atelier Arts Mécaniques, Atelier des montres, Auricoste, Baltic, Barthelay, Bayard (Spiero Horlogerie), Bell & Ross, Benjamin Muller, Berthet, Beltonn, Beuchat, Bianchi, Bodet, Boomberg 1968, Borderlake, Boucheron, Bouchonnet (ComtéSavoie 1947), BRM, Briston, Burel, Carmafix, Cartier, Carzo & Lieuter, Catena, CBD, Certus Paris, Chanel, Charles Oudin, Charlie Watch, Chaumet, Cheval Remy, Christian Miche, Chrono Freeze, Chronowatch, Citime, Cobra, Damoiselle D, Davis, Devred 1902, Dior, Dodane, Dolphin Watches, Duc Decreon de St Pierre, Dutrain, Duc Oger, DWYT, Elite, Elsa Lee, Farol, Fleurus, Fjord, Fontenay, FOB Paris, Frenesy, Fréret-Roy, Go Watches, Grayton, GTO, Guionnet, Guy Clarac,  Harpo, Hector H, Hermès, Hof Watches, Horae Volant, Humbert-Droz, Ilegal Paris, Immersion, Japy, Jaz, Jean Baptiste Viot, Jean Bellecour,  Jean de Laubret - Kody, Jean-Louis Frésard,  Jean Muller, Jean-Pierre Lepine, Jetlag, Jost Burgi, J&Y Trinquet, Kankki, Kiplé (SDL), Klokers, Koppo - L'atelier des Montres, Laps, Laval, La Manufacture, La Trotteuse & Cie, Laruze, Les Partisanes, Landeron, Lip, L.Leroy, Lord Henry, Lorma, Lornet,  Louis Cottier, Louis Jeansol, Louis Pion, Luc Monnet & Cyril Brivet-Naudot (Arts Mécaniques), Lulu Castagnette, Luzaka, Mademoiselle Anne, Mauboussin, Marea, Maty, Matwatches, MCK, MenHa Tann,  Michel Epenoy, Michel Herbelin, Mikael Bourgeois, MMT, Mona (Monawatches), Moncozet, Moove, Montale Paris, Moog, March LA.B, Morgan, Mr Lenoir, Motor Watch Design, Myno, Nautec, Navitec, Nevo Watch, Novy, Obrey, Offshore Limited, Olivier Jonquet, Olivier Randin, Opex, Ossauwatch, Oxygen, Pam Tim, Panamers, Passy 1850, Patton, Pequignet, Philippe Tournaire, Pierre Lannier, Poiray, Prima Classe,  Project o Concept, Pyrénama, Quentin Carnaille, Ralf Tech, Redear, Regnier, Renoma, Rochet, Routine, Roxy, Saint Honoré, Sartory Billard, Schroeder, Silberstein, Sismeek, Skalli Paris, Splitsen, Steel time, Tayroc, Tempus Paris, Thirsty Watch, Thomas Sabo, Timetobekult, Trendy, Ultra, Urmage, Utinam, , Vangarde, Vegea, Vicomte A, Voriagh, Vuillemin Regnier, Yema, Yonger & Bresson, Yves Bertelin, Vasco Watch, Waooh, Water Freeze, Watford, WF, William L, Wysiwatch, XME Company, Zadig & Voltaire, ZRC.

 

Depuis 2016, quelques marques citées ou non assemblent à nouveau en France, comme LIP ou Louis Cottier. Certains ateliers artisanaux réalisent aussi dans notre pays quelques poignées de montres dans des marques discrètes (ex. Baierlein près d'Avignon, Triskell en Bretagne, ou AHA en Alsace), mais si vous en connaissez d'autres, merci de nous communiquer leurs noms, comme certains l'ont fait en 2017 ( Merci Guillaume) et, qui ont donc été rajoutés à la liste. Il faudra cependant rester pragmatiques sur la définition du Made in France si l'on veut considérer que ces garde-temps ne sont pas, dans la grande majorité des cas, conçus, puis fabriqués avec des pièces de l'industrie française. Ne serait-ce que ce qui concerne les mouvements, en dehors des vieux calibres parfois encore utilisés ou des créations francophones récentes. Le Made in France n'est pas le Swiss Made ! Il n'y a donc aucun critère minimum qui garantisse aujourd'hui le label.   

 

On peut signaler des produits comprenant un ou plusieurs éléments étrangers (dont modules suisses) qui sont cependant totalement assemblés en France à la main par des artisans, comme HOF Watches, Mikael Bourgeois, Jean Louis Frésard, et quelques autres ... ce sont souvent des montres réalisées en peu d'exemplaires, prisées par les collectionneurs, mais au juste prix. La création française n'est pas près de s'éteindre !

 

Avertissement : Vous serez sans doute étonnés de ne pas trouver certaines marques de luxe ayant pignon sur rue dans la capitale – ceci est dû au fait que quelques-unes d’entre-elles par opposition à d’autres ayant gardé leur siège social en France, ont complètement délocalisé leurs fabrications horlogères en Suisse (Il est difficile de les classer parfaitement - par ex. Chanel  Horlogerie fabriqué en Suisse a gardé son siège en France - plus d'infos ici :  link  Il y a plusieurs autres comme Poiray etc..) J'aime aussi observer que certains créateurs (ceux de Charlie Watch) prennent la décision de fabriquer leurs montres à Paris même si leurs calibres quartz viennent de Suisse. D'autres emboîtent le pas comme Mauboussin. Par ailleurs, il n’est pas question de dire ici que les marques présentées sont toutes dignes de confiance. Il en reste un certain nombre très douteuses – ni de lister toutes celles de « bas de gamme » distribuées dans les réseaux du type « Hypermarché » comme Clyda, Pally Jane, R Fight, Louis Chatel, Performer, Pic et Poc, Fizz, Auriol et quelques autres que nous rajouterons au fur et à mesure de leur identification. Ces marques n’ont pas d’existence propre et ne sont qu’un nom distribué par un groupe multi-activités. On peut noter aussi des "essais" plutôt amusants pour ne pas les qualifier de "gadgets", comme Stilic Force. Cependant, la grande majorité reste un ensemble de marques typiquement horlogères, consacrant son savoir-faire sur la distribution de garde-temps. Cet article ne va pas non plus lister les synergies entre certaines marques, mais elles existent. Les montres connectées ne sont pas listées (il y en a un certain nombre), ni les fabrications très particulières à l'attention des malvoyants, des sportifs, des infirmières et de tous les utilisateurs spécifiques. Ce qui peut réellement nous rassurer, c’est le fait que l’industrie hexagonale de montres n’est pas si terrassée que cela et que nous pourrions espérer des meilleurs d’entre-elles, les soubresauts et la reconnaissance qui leur permettra de reprendre une vieille place largement oubliée de la création horlogère française.

Repost 0
Publié par montres bonnes affaires - dans Informations 2017
commenter cet article

Présentation

  • : montres bonnes affaires
  • montres bonnes affaires
  • : Le premier blog francophone consacré aux montres de milieu de gamme.
  • Contact

Quoi Est-Ce Donc ?

  • montres bonnes affaires
  • Simplement passionné par les montres
  • Simplement passionné par les montres

Bonjour

Passionné depuis toujours par les garde-temps de milieu de gamme (350 à 1500 €), j’ai en 2010, d’abord projeté de partager mon penchant avec les autres, puis en définitive, de soulever un certain nombre de questions liées au monde de l’horlogerie. Beaucoup de fausses idées circulent, parfois simplement véhiculées par l’ignorance, à d’autres moments par des considérations économiques qui trompent l’utilisateur, enfin par certains partis pris. Ma vision indépendante liée à un travail rigoureux et documenté va tenter de vous faire voyager dans le monde merveilleux des montres de qualité à prix raisonnable !

Je partage les valeurs d'honnêteté, de justice, de rigueur, de vérité et de bienveillance communes aux citoyens de la nouvelle nation d'Asgardia (Space nation of Asgardia & Site Facebook en français )

Jimmy Watch

 

Ce Blog en revanche, ne partage aucun accord économique avec les fabricants ou leurs distributeurs, il n’est donc aucunement un organe de promotion. Il tentera de demeurer à jour sur l’évolution des marques. Vous êtes bienvenus pour toute question ou suggestion, veuillez alors cliquer sur le lien « contact » en tout bas de page.    

Pour plus de précision sur ma méthode de travail et sur la publicité placée sur le Blog par la platerforme, veuillez cliquer ici :

Eclairage sur la philosophie du Blogeur

Suite à quelques remarques, il me faut préciser que ce Blog n'a pas vocation à critiquer ou dénigrer les marques ou leurs propriétaires, mais à rendre disponible dans les règles du respect, des informations non confidentielles destinées à permettre aux internautes de se faire une opinion. Il est toujours possible de me contacter pour clarifier certains points. J'ai toujours écouté les demandes raisonnables !

Si une page de publicité s'ouvre lors de vos recherches d'articles - Fermez-la simplement en cliquant sur la croix rouge en haut à droite.

 

Attention : l'adresse email de contact a changé en mars 2017. Pour les habitués, merci de me joindre par le lien "contact" afin de recevoir cette nouvelle adresse. Merci !

 

*Logo MBA utilisant la photo d’une montre plano de chez Autran & Viala, avec l’aimable autorisation de la marque

      

annuaire gratuit     Classement WebStat   topEurAward  shield 

 yws  mba argus   slytee 

xmarks findeen  French-tech-carre1 Polio Watch   

Recherche

Toutes les Marques

 

French-tech-neg-rose Blog Francophone 2   

Sur 100 visiteurs, nous avons : 

75.5% de Français

8% de Belges

3% de Suisses

2% de Canadiens

l'Algérie, l'Espagne, la Turquie, l'Angleterre, l'Allemagne, le Luxembourg, Les Pays Bas, l'Australie comptent pour 1% chacun

Le reste du Monde se partage 3.5%

* 20% des visiteurs sont des lecteurs assidus ou abonnés.

La moyenne est de 2000 visites/jour.

> Le Blog a été classé 1020e/ sur 2 millions de Blogs (plateforme OverBlog) et a atteint 1.600.000 visiteurs au bout de la 5ème année. En juin 2016, il est classé 38e dans sa catégorie (Mode-Art-Design) en termes de nombre de vues. Il y a en France 20 millions de Blogs.

​> le Blog MBA recense plus de 500 commentaires.

.................................................................................... 

 

> Les Marques internationales présentées :

Adi

Aerowatch

Akrone

Alpina

Altanus

André Mouche

Arbutus

Archimede  

Armogan

Astron

Atelier

Autodromo

Autran & Viala

Barrington Griffiths

Bausele     

Botta

Bruno Söhnle

Bulova

Buran V.M.

Burel

BWC-Swiss

Candino

Chanson David 

Chronix  

Chrono AG (Swiss Military)

Certina 

Charlie Watch

Chevachi

Colomer & Sons

ComtéSavoie 1947

Cover       

Damasko 

Davosa 

Detomaso

Dievas

Draxas

Ebel

Edmond

Edox 

Epos

Eric Tabarly 

Erroyl 

Fossil

Frédérique Constant 

Fromanteel

Gardé

Gavox  

G. Gerlach    

Glycine

Golana

Griffin Emblem

GTO

Grovana

Hamilton

Haurex

Hof Watches

I.T.A  

Jacques Lemans

JAZ

Jorg Gray

JS Watch Co.  

Junghans 

Kadloo

Konifer

Kronos  

Kronsegler

Laco

Lip

Longines

Louis Erard

Lüm-Tech

Magrette

Marcello C

Marvin

Mathey-Tissot

Meccaniche-Veloci

Memorigin  

Mer Air Terre by Matwatches

Michel Herbelin

Mido

Mona

Mondaine

moVas

Mühle Glashütte

Nivada

Nivrel

Nomos

Obaku

Offshore Limited  

Orient

Oris

Oxygen

Pequignet

Perrelet

Pierre Lannier

Poljot

Poolmate

Project o Concept

Promotheus   

Pulsar

Raidillon

Raymond Weil

Riedenschild  

Rochet  

Rodania

Rotary

Rotor

RSC Watches

RSW

Seiko

Sevenfriday

Sinn

Silvana

Slow

Squale

Steinhart  

Stowa

Swiss Military - Hanowa

Tawatec 

Tissot

Torgoen  

TX  

Urs Auer

Van Speyk

Vangarde

Victorinox

Vincent-Paris

Vuillemin Regnier

Watch on net

William L 1985

Yema

Zannetti

ZIB (Zeit in Berlin)  

Zeno-Watch Basel

Zeppelin

Zodiac

 

> Entretiens avec les Fabricants :

Entretien avec Raidillon au Salon Belles Montres

Entretien avec le créateur de la marque TECHNE

Entretien avec le responsable communication de la marque Louis Cottier

Un Million MBA

Début 2017 :

1 million de lecteurs uniques

​2 millions de vues (articles)

Informations sur la fréquentation du Blog: link     

Tous les articles d'information horlogère

mouvement poche   

 

> Articles de 2011 :

Un article sur "Backstage" 

 

> Articles de 2012 :

Objectif Horlogerie !

Salon Belles Montres, Paris 2012

 

> Articles de 2013 :

Caca Watch versus Good Watch

Montres françaises... ou pas ?

Pourquoi les montres "haut de gamme" sont si chères

Louis Cottier, la vérité

Le point sur les montres chinoises

 

> Articles de 2014 :

Juste un peu de joie !

Parlons de certaines marques de montres  

Montres automatiques à bas prix

Groupes horlogers de milieu de gamme

Swatch invente le "mécanique"  

L'aventure Gigandet

Où l'on réconcilie le mécanique et le quartz !

Polio Watch, comment une montre peut changer le Monde !

Montres connectées

Le remontage automatique efficace

Collections-Montres-Militaires, j'ai testé !

Que penser de la marque Jean Bellecour ?

Montres, quelle est la meilleure ?

Musée d'Horlogerie d'Entraigues sur la Sorgue

La Saga Beuchat  

Communiqué - Manufacture Konstantin Chaykin

Cap Horlogerie...la montre qu'on assemble soi-même

Classement des meilleures boutiques Internet          

 

> Articles de 2015 :

La saga Elgin

Montres squelettes

Montres Chinoises... un cas !

Interview sur supermontre.com

Qu'est devenue Minerva ?

La montre : accessoire de mode ... ou mode des accessoires ?

Pourquoi certaines marques ne figurent pas sur MBA

Classement de la meilleure boutique 2015

 

> Articles de 2016 :

Chaîne ou bracelet ?

Le Beta 21

Rolex, Considérations techniques

Revue de la Sea-Gull Sun & Moon

La Saga de la marque Pontiac

Davosa parmi les meilleurs !

Montres chinoises qui n'entrent pas dans la liste noire

Mode et Montres... la difficile alliance !

Quelles nouvelles du marché horloger mondial en 2016

Classement de la meilleure boutique 2016

Swissness et conséquences

Fabricants de montres en Chine, éclairage et perspectives

 

> Articles de 2017 :

Montres françaises ou pas ?

Montres sino-germaniques

Montres Peugeot, archives et déchiffrage !

Griffin Emblem, une marque d'avenir soutenue par le financement participatif - analyse du phénomène

Montres par UHR

Où on vous montre le jeu des 7 erreurs !

Le nouveau Quartz

Bonne ou mauvaise montre, comment avoir confiance ?

 

Nous avons testé pour vous !

Dans cette rubrique, de très bonnes affaires, des boutiques sélectionnées dont nous avons rencontré les gérants.

Une assurance de qualité absolue !

 

Faubourg des Montres

Good Montres

RVC Bracelets

Watchnbroc

meca6

 

Entretenir vos montres !

Montre MBA Rubriques 

Cette nouvelle rubrique va tenter de vous diriger vers des professionnels de qualité, en mesure d'entretenir ou de réparer vos garde-temps (hors de la période initiale de garantie) ou de vous fournir des accessoire.

Il existe en France des boutiques tenues par des horlogers passionnés qui prendront le plus grand soin de vos montres. Il faudra vous déplacer pour amener vos pièces à réviser ou les envoyer par la poste (pensez à les assurer). Les coordonnées communiquées seront donc les plus complètes possibles. J'ai rencontré ou discuté avec la plupart d'entre-eux. Vous serez bien reçus en venant de la part de Montres-Bonnes-Affaires. Cette liste s'étoffera au fur et à mesure. Pour y accéder, veuillez cliquer sur Adresses des horlogers-réparateurs d'excellence

Logo Blog H