J'ai acheté une réplique de montre !

 

 

 

Revue d’une montre « contrefaite »

 

C’est en analysant un problème qu’on parvient à le comprendre, à l’expliquer et sans doute à l’éviter à l’avenir. Tout le monde sait, et ses utilisateurs en premier, que les répliques de montre sont à proscrire et pourtant on en trouve beaucoup en vente sur le web. Pourquoi (êtes-vous en droit de vous demander !) en avez-vous acheté une ?

 

Il convient sans doute de débuter par le commencement : Quelle est la différence entre une montre contrefaite et une « réplique » de montre ?

 

Le terme « réplique », traduction de « replica » en anglais signifie d’abord « copie », mais aussi « copie exacte ». Les synonymes sont nombreux, dont les plus usités : copie, double, reproduction !

 

La reproduction d’un tableau peut être parfaite, mais ne résistera pas à un test d’ancienneté. Son but est de faire passer la reproduction pour « une vraie » au premier regard et servir une infinité de buts.

 

Parmi ceux-là, les fabricants de ces fameuses répliques de montres (replicas) n’hésitent pas à annoncer qu’ainsi, vous pourrez tester si la montre vous plait, avant d’acheter la vraie !

Pendant ce temps, le meilleur synonyme de contrefaçon, c’est « faux ! »

 

Dans un cas comme dans l’autre, les pièces « imitées » sont produites pour gagner de l’argent sur la crédulité ou le besoin de « paraître » à moindre frais.

Ce marché est un préjudice financier utilisant souvent un réseau rattaché à une forme de criminalité et faisant travailler des ouvriers souvent très jeunes, non déclarés ou « tenus » par une misère organisée.

 

Alors pourquoi en ais-je donc acheté une, si les innombrables rapports en montrent les tenants et les aboutissants à longueur d’année ? Sans doute par honnêteté intellectuelle ! J’étudie et recommande sur ce Blog, des fabricants de montres de qualité, tout en sachant qu’une partie de ceux qui me lisent sont sans doute, à un moment où à un autre, tentés de regarder du côté des montres contrefaites avec d’innombrables motivations. J’ai de ce fait un devoir de regarder par moi-même ce qu’il en est et de vous donner une impression honnête et détaillée – ce qui est relativement difficile sans avoir possédé, étudié et porté l’objet.

 

Donc, me voilà à la recherche d’un modèle représentatif que je pourrais recevoir, sans risque de l’attendre des lustres, ou de le voir volé, confisqué, détruit par ceux qui combattent le fléau à juste titre, avec véhémence ! Une seule solution à peu près sûre : l’acheter dans un réseau européen qui pourra l’envoyer tout simplement par la poste. Ne comptez pas sur moi pour vous donner l’adresse !

 

Je choisis ainsi, évidemment une Rolex, modèle 116520 Daytona sur bracelet cuir (le bracelet acier poserait trop de problème en cas de réglage chez un bijoutier). Je reçois la pièce en quelques jours dans une enveloppe à bulle, sans facture, que le postier me tend fièrement en disant : un colis pour vous de …. Non, je ne dirai pas de quel pays !

 

Rolex Daytona 116520 neuf

 

 

     Image d'une vraie, sur demande 

     insistante des internautes

     (avec bracelet acier) 

 

 

 

 

 

Un exemple de fausse ROLEX  116519 suposée en or blanc, mais simplement livrée en acier poli - le bracelet cuir est synthétique !  Le modèle original coûte plus de 20 000 euros ! . La montre livrée est finalement un hybride entre les deux modèles : 

  

201072019185cpxiaotou

 

La première impression est conforme à l’effet recherché : une belle pièce (qui coûte quand même la bagatelle de 8000 euros en vrai pour la 116520, et pour laquelle, je n'ai déboursé qu'une centaine d’euros !). La rapide analyse trouve bien toutes les marques, le poids de la bête originale et une finition qui semble très impressionnante, mais ne résistera pas à une étude détaillée et approfondie.

 

Les points « positifs », si l’on peut parler ainsi pour une « fausse » ! :

Acier de qualité, bien poli sur le dessus de la boîte, verre sérieux et bien monté, attache semblant bien épaisse et « fonctionnant » - La montre est à l’heure et le reste ! Le bracelet est du plus bel effet… et ma foi ce symbole « Rolex » sur le cadran sonne juste !

 

Les points non pas négatifs, mais rédhibitoires : le poli ne résiste pas à l’analyse, dès qu’on retourne la boîte et à l’endroit de l’attache du bracelet, l’acier est carrément coupé à la hache ! Les mentions sont imprécises et mal alignées, il manque beaucoup de choses : n° de série, hologramme sur le fond de boîte, gravure « Rolex » en continu sous la tranche du verre…Mais surprise, on trouve sous une corne une gravure « 18k » qui ne colle pas avec le modèle, correspondant à la version or blanc massif (116519). Le bracelet est en cuir synthétique, et même si les coutures sont bien faites, la mention « genuine leather » fait sourire ! Quant à l’attache… J’ai dû tirer au moins 4 fils de mon pull-over avec les bords râpeux et mal finis !

 

Le pire : le mouvement, sans doute une copie asiatique de l’original ETA, qui surprise… arrête l’aiguille des secondes quand on la met à l’heure… comme la vraie ! Il tic tac de manière sympathique… mais aucune précision dans le remontoir pourtant à vis, car je cherche pendant des heures la bonne position pour remonter le calibre ou simplement revisser la couronne !

 

Pire du pire, la grande aiguille des secondes qui devrait se déclencher à la demande comme sur les vrais chronomètres… tourne en permanence !

 

Bref, très belle et très fausse ! De quoi juste frimer… quelques secondes, tenaillé par le besoin irrépressible d’avouer que c’est une réplique.

 

Ne faîtes pas l’expérience, je vous garantis que ça ne vaut pas le coup !

 

On peut se demander pourquoi les chinois dépensent tant d'énergie à copier des produits existants, en dehors de leur désir de combler un pan de cette économie-à-rebrousse-poil-qui-leur-rapporte-un-tas-de-yuans, car après tout, ils ont la technologie et sont obligés d'investir dans des moules ou des investissements techniques (une estimation considère l'investissement d'une telle usine à 2 millions de dollars minimum)... alors qu'ils pourraient tout bonnement faire un "bon coup" comme Swatch l'a réalisé en son temps = Créer des produits de qualité, bons marché et insuffler une nouvelle vision du monde horloger. Leurs mouvements mécaniques de haut de gamme 10 fois moins cher que les suisses en sont le premier pas

 

Quand on y pense, les japonais l'ont fait avec l'automobile et la photographie il y a bien longtemps. On sait où on en est aujourd'hui !

Ceci dit, ne nous leurons pas... les chinois sont en train de racheter le monde et ont prévenu : Nous saurons faire du très beau et du très bon, très vite... Messieurs du commerce international, vous n'avez encore rien vu !

 

Pour info sur les répliques, consulter Montres contrefaites = Danger !  

 

Quelques jours plus tard, après avoir relu ce billet et consulté les nombreux avis sur ce sujet dans les forums, je me suis fais, comme beaucoup, cette réflexion : "Et si j'étais monté dans un avion entretenu avec des répliques de pièces d'aéroplane ?" 

 

Ajout mai 2012 :

Après avoir visité de nombreux sites de vente de montres contrefaites pour me faire une idée de l'évolution du marché, j'en suis venu à plusieurs constatations: Quand on fait fermer un site de ce type, il renaît rapidement sous un autre nom (oh joies d'Internet). Le nombre de sites consacrés à cette activité se compte par centaines, dont de très nombreux en français. Les contrefacteurs détournent la difficulté du blocage à la douane par des envois d'Europe (une petite dizaine de sites). Et surtout, dans leur volonté d'être le plus réaliste possible, ils mettent en avant le fait que leurs montres les plus chères (de 400 à 900 euros), contiennent des vrais calibres suisses (notamment ETA). Sachons une chose - en prenant l'exemple de Patek Philippe : ils possèdent leurs propres calibres qui ne pourront jamais être imités : cela se verra toujours en retournant la montre. même le plus beau 7750 n'a rien à voir avec leurs calibres maison. De plus 90% des montres de ce fabricant sont en métaux précieux - Vous pouvez avoir toutes les marques et même le poids de l'original, cela se verra au premier coup d'oeil qu'il s'agit d'une fausse.

Un conseil : une très bonne montre suisse de qualité avec un calibre ETA devrait vous coûter dans les 600 euros ! Pourquoi faire faux, quand on peut avoir juste ? Vous n'êtes pas si frimeurs que ça !

 

P.S. La Rolex, objet de la revue ci-dessus possèdait un fond acier (c'est le cas de toutes les Rolex !) Impossible donc de voir le calibre sans l'ouvrir !

 

Vous auriez peut-être aussi avantage à consulter ce billet : J'ai testé les boutiques de montres non agrées !  

 

Et si vous recherchez une Rolex Submariner d'occasion, allez voir notre sélection dans le Top 100 Montres de MBA.

 

 

Plutôt que d'acheter une réplique, inscrivez-vous à notre newsletter mettant en avant les meilleures affaires sur le net pour les collectionneurs de montres !

cliquez sur l'image pour vous inscrire

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :