Entretien avec le responsable communication de la marque Louis Cottier

Publié le 27 Septembre 2016

Durant l’été 2016, MBA dans sa recherche permanente d’une information rigoureuse et fiable a souhaité entendre le nouveau responsable de la communication de la Maison Louis Cottier, Monsieur Hugo de Fenyi Rouvière.

Cette marque diversement appréciée ces dernières années a fait l’objet de critiques comme de grandes satisfactions. Consciente de ses défauts de jeunesse, de ses choix discutés et de la qualité irrégulière de son Service Après Vente et surtout de sa communication, la marque Louis Cottier a fait preuve en répondant à nos questions, d’une exceptionnelle franchise.

 

Nous vous livrons cet entretien :

Entretien avec le responsable communication de la marque Louis Cottier

JW : Bonjour Monsieur, vous êtes Responsable de la communication pour la marque Louis Cottier et nous avons déjà largement échangé nos points de vue au sujet de la marque que vous représentez. Vous avez accepté de répondre à mes questions, je vous en remercie.

 

Louis Cottier, enseigne horlogère bien connue en France depuis quelques années semble souffrir d’une réputation de manque de fiabilité et de Service Après Vente perfectible. Est-ce que votre nomination intervient dans la volonté de la marque pour améliorer cela ?

 

HdFR : Bonjour et merci de nous accorder cette interview. Nous sommes heureux d’avoir l’opportunité de nous exprimer auprès des passionnés et amateurs de garde temps qui sont nombreux à lire votre blog.

Pour répondre à votre question, j’ai été recruté par la direction de Louis Cottier afin de redresser la réputation de la marque qui a essuyé un certain nombre de revers depuis deux ans.

Après étude approfondie, j’ai le sentiment que le problème ne porte pas sur la qualité des produits de la marque ou de son service client mais bien sur la communication. Je ne nie pas que nous ayons eu des problèmes concernant certaines de nos collections qui ont fait l’objet de défauts. Je pense simplement que nous n’avons pas répondu de façon appropriée au mécontentement justifié de nos clients.

Quant à notre service client, il a beaucoup évolué ces dernières années et je travaille en étroite collaboration avec l’équipe en charge afin de le rendre plus performant. Il me semble qu’il est désormais beaucoup plus efficace et nous travaillons à ce qui le devienne encore d’avantage.

Nous sommes une entreprise jeune. Nous avons appris de nos erreurs passées et travaillons activement à ce que nos collections soient les plus parfaites possibles.

 

JW : Si les composants de vos montres sont fabriqués en Asie, comme une grande majorité de marques, avez-vous une politique de recherche des meilleurs fournisseurs et une stratégie volontaire de contrôle final ?

 

HdFR : Une précision me parait importante. Nous utilisons sur certaines de nos montres des mouvements suisses. Cependant, il est vrai que la majorité de nos composants sont d’origine japonaise et chinoise.

Pour répondre à votre question, nous sommes toujours à la recherche des fournisseurs les plus performants. Et lorsque nous les sélectionnons, nous leur imposons un cahier des charges incluant un contrôle qualité à différentes étapes de la chaîne de production afin de se prémunir de défauts de fabrication.

Mais le résultat n’est pas parfait, ce qui nous a conduits à réfléchir à de nouveaux axes de production.

 

JW : Vous m’avez expliqué que dans cette volonté d’améliorer la qualité des garde-temps que vous produisez,  ceux-ci  sont  à  présent  assemblés  en  France ?

 

HdFR : Effectivement, nous avons décidé de faire appel à une société française, basée dans la région de Besançon pour l’assemblage de nos montres. Nous avons créé pour l’occasion une nouvelle collection que nous venons d’aller présenter au salon « Hong Kong watch & clock fair » qui s’est tenu dans la circonscription éponyme la première semaine de septembre 2016.
C’est le début d’une nouvelle ère pour notre marque.

 

JW : J’ai remarqué sur votre Site Internet, une nouvelle rubrique consacrée au SAV où vous avez redoublé d’efforts pour vous mettre à la disposition des usagers qui pourraient rencontrer des problèmes.

Vous indiquez des coordonnées complètes, un suivi personnalisé, une écoute rarement constatée chez vos concurrents.

Est-ce que cette transparence est le résultat d’une volonté de renouvellement de l’image de la marque. Allez-vous écouter vos premiers clients insatisfaits ?

 

HdFR : Nous sommes conscients que la notoriété de toute marque repose sur la satisfaction de sa clientèle.

Comme je l’indiquais au début de cette interview, nous n’avons pas toujours été très clairs dans notre communication vis-à-vis des acquéreurs de nos montres. C’est un point essentiel que nous tenons à corriger.

C’est pourquoi nous avons mis en avant notre service client sur notre site internet et que nous en faisons régulièrement la promotion.
D’autant plus qu’il est intégralement internalisé. Notre hotline et notre atelier sont installés dans les locaux de notre entreprise, dans le 17ème arrondissement de Paris.

Nous sommes très attentifs aux messages que nos clients nous adressent. Bien que nous travaillions avec des horlogers traditionnels, nous distribuons la majeure partie de nos montres sur les canaux digitaux. Nos clients s’expriment donc également sur le web. C’est pourquoi nous assurons une veille pour venir à leur rencontre et échanger avec eux.

Nous vendons 50 000 montres par an. Il est assez naturel que certains acheteurs soient mécontents. Cela reste des cas isolés, induits bien souvent par un transport chaotique. Nous faisons donc en sorte de capter ces clients dès que possible pour les prendre en charge et les satisfaire au plus tôt.

Nous sommes l’une des rares marques à le faire sur notre marché.

C’est une particularité suffisamment rare au regard de notre concurrence pour qu’elle soit soulignée.

 

JW : On vous a reproché d’avoir utilisé le nom d’un horloger Suisse du début du XXe siècle de grande renommée pour apporter une aura à votre marque. Vous vous êtes d’ailleurs expliqué sur ce sujet sur MBA [http://montres-bonnes-affaires.over-blog.com/article-louis-cottier-la-verite-119521224.html ].

Nous savons que les noms propres sont rarement protégés. Qu’est-ce qui a motivé le choix des créateurs ?

 

HdFR : Monsieur Cottier est inconnu du grand public et une figure du passé de l’horlogerie. Yohann Uzan, qui a fondé la marque Louis Cottier, est un horloger passionné, héritier d’une maison suisse datant de 1892 et reconnaissant de tout ce que ses pairs et ancêtres ont apporté à son métier. Pour le reste, nous nous sommes exprimés publiquement sur ce sujet sur votre site. Les faits sont que nous sommes une entreprise française. Nos équipes sont françaises. Nos modèles sont dessinés en France. Et désormais, nos modèles sont également montés en France.

 

JW : Je suppose que vous êtes conscient du fait que les connaisseurs qui sont incollables sur l’histoire de l’horlogerie sont très vigilants sur ce genre de détail – Que pourriez-vous leur dire pour les rassurer ?

 

HdFR : Je ne suis pas certain que nous puissions les rassurer à l’instant. Les connaisseurs que vous évoquez et qui nous connaissent sont plutôt disons, circonspects, concernant notre marque. Je crois qu’il faut laisser le temps faire son œuvre. Nous avons fait des erreurs en terme de communication et faisons amende honorable. Nous espérons qu’ils nous entendront et nous comptons très prochainement reprendre contact avec eux afin de renouer le dialogue.

 

JW : Vos garde-temps ont toujours été visuellement très élaborés et la qualité des composants et du montage à présent au rendez-vous, qu’avez-vous en projet pour le faire savoir ? Certains revendeurs (notamment sur Internet) n’hésitent pas à dire qu’il s’agit de « Swiss Made », ce qui d’une certaine façon nuit à la réputation d’une marque qui a ses propres codes. Avez-vous des projets de communication sur ce point ?

 

HdFR : Nous ne sommes pas « Swiss Made » et cela ne sera en aucun cas notre axe de communication. Si nous voulons gagner en crédibilité, nous devons être francs dans toute notre communication. Dire que nos produits sont « Swiss Made » irait à l’encontre de ce pré-requis de notre stratégie.

Nous pensons plutôt orienter notre communication sur ce que personne ne peut et ne pourra nous contester : la qualité esthétique de nos produits.

Rare sont ceux qui ne trouvent pas dans nos collections « montre à leur poignet ».

C’est la force de notre marque de proposer des modèles très variés et nous constatons globalement que l’adage maison « A chacun sa Louis Cottier » se vérifie presque toujours.

Et les commentaires de nos nombreux clients – Nous avons vendu près de 250 000 montres depuis notre création - sont là pour le démontrer.

 

JW : Quels sont de manière générale, les projets que vous pourriez élaborer pour permettre à la marque Louis Cottier, de figurer dans le peloton de tête des créations horlogères françaises ?

 

HdFR : Nous avons pour ambition de produire une collection « Made in France ». Ainsi, nos produits devront répondre à un cahier des charges très précis et complexe que nous sommes actuellement en train d’étudier.

Cela serait un pas vers la bonne direction.

Par ailleurs, nous comptons développer notre présence chez les horlogers ayant pignon sur rue à courte ou moyenne échéance.

Enfin, nous avons d’autres projets à venir qui nous ont demandé des investissements importants en Recherche et Développement mais il est encore un peu tôt pour en parler.

 

JW : Nous avons été assez directs aujourd’hui. Je ressens votre volonté d’améliorer l’image de la marque et de réaliser des progrès sur tous les plans. Il me reste à vous remercier du temps que vous avez consacré à répondre à mes demandes. D’autres questions ne manqueront pas d’interpeller nos lecteurs. Je les encourage à consulter votre site pour y trouver plus de détails.

 

HdFR : Bien sûr, notre site est là et nous le sommes aussi. Nous ne manquerons pas de répondre à toutes les questions qui nous sont posées.

Montres Louis Cottier

..........................................................................................................................................................

 

addendum

 

L’entretien que nous avons publié fin septembre n’a pas manqué de susciter les réactions de nos lecteurs et, quelques commentaires apparaissent à la fin de cet article. Nous avons également rencontré des amateurs et collectionneurs de garde-temps, certaines questions nous ont été transmises par d’autres canaux et nous avons interrogé la marque pour clarifier le sujet concernant le prix des montres chez Louis Cottier. En effet, des écarts importants ont été constatés selon les Sites de vente, des écarts que la pratique commerciale courante explique en partie quand on pense par exemple aux fins de stock des années précédentes.

 

Comme Mr de Fenyi Rouvière s’y est engagé, les réponses que nous avons reçues de la marque sont le fruit d’une concertation interne pour nous apporter une vision honnête, ce que nous saluons. Les arguments en faveur d’une certaine catégorie de prix nous rappellent que les charges sont effectivement fort différentes selon que la Société qui commercialise des montres est artisanale, structurée ou même internationalisée (on parle d’une même catégorie de garde-temps). On remarquera ainsi que les petites Entités ont généralement des frais réduits, n’étant pas grevées par des charges de service, tandis que les grosses Entreprises sont en mesure de diluer les coûts par le volume ou d’autres paramètres techniques. Il demeure la nécessité d’un besoin de cohérence (à qualité égale) qui n’est pas toujours possible. Nous remarquons en l’occurrence qu’à la fin de son intervention, la marque Louis Cottier s’engage aujourd’hui à réanalyser ses coûts et à les minimiser pour mieux appréhender un marché de plus en plus concurrentiel.

 

Voici donc les récentes réponses de Louis Cottier sur le sujet commercial et financier :

 

« Je comprends que l’écart de prix soit un sujet d’interrogation. Nous en avons longuement débattu en interne pour vous donner une réponse claire. Et je tenais naturellement à ce qu’elle soit honnête, eut égard aux échanges constructifs que nous avons pu avoir avec votre site web.

 

En premier lieu, il est important de préciser que le prix public de nos montres est calculé afin de couvrir : les coûts de R&D (recherche et développement), de fabrication de nos montres et de logistiques.


Ces coûts sont élevés pour plusieurs raisons :


1) Nous payons plus cher que nos concurrents les différentes pièces et l’assemblage de nos montres du fait des contraintes qualités que nous imposons à nos fournisseurs.

 

2) Nous sommes une entreprise structurée, avec ses services conception, marketing et communication, commercial, stocks, expédition, IT, back office (comptabilité et juridique) et la relation client. Nous sommes près de 50 collaborateurs, basés à Paris, qui œuvrons pour le développement de la marque et des produits. Cela représente une charge incontestable qui impacte également le prix.

 

3) Nous avons également des frais de logistique importants du fait de la fragilité inhérentes à la qualité de produits que nous transportons.

 

Ces différents facteurs expliquent que le prix public de nos montres soit de l’ordre de 1.000€ afin de nous permettre d’en amortir les coûts, particulièrement pour les nouveaux modèles.

 

Néanmoins, une fois que ces coûts sont absorbés par les volumes de vente réalisés, il nous est difficile de baisser le prix de nos produits. La raison en est que les codes mercantiles de notre industrie ne nous le permettent pas. L’horlogerie n’est pas un univers comme un autre et il est mal vu pour une maison de déprécier le prix de ses garde temps, en tous cas dans le cadre des prix publics.

 

C’est pourquoi nous avons opté pour l’option qui vise à faire appel à des sociétés spécialisées dans le déstockage, ce qui nous permet de proposer nos fins de stocks à des prix particulièrement réduits. C’est ce qui nous permet de développer notre marque et de nous faire connaître auprès du grand public.
Cependant, nous n’avons pas la main sur les prix définitifs qui nous sont souvent imposés. Ce qui fait que nous arrivons à des écarts important qui suscitent effectivement l’interrogation de nos clients.

 

Comme je vous l’indiquais au début de ma réponse, nous ne souhaitons pas réévaluer à la baisse nos produits lors de leur cycle de vie pour respecter les codes de notre industrie.

 

Par conséquent, je suis heureux de vous informer en exclusivité que nous avons décidé d’initier une réorganisation de notre chaine de valeur pour réduire, dès le départ, le prix public de nos produits. Pour cela, nous allons procéder à des ajustements dans nos comptes de charges pour diminuer ces prix publics dès que possible.

 

Nous espérons ainsi que nous parviendrons à résorber les questions que nos clients se posent au sujet de nos produits.

 

Je reste à votre disposition pour poursuivre nos échanges ou apporter des précisions si besoin.

 

Bien cordialement.

 

Hugo de Fenyi Rouvière »

..........................................................................................................................................................

Octobre 2017

 

Il y a à peu près un an, je vous proposais cette interview du responsable Communication de la marque Louis Cottier.

 

Nous faisions le point concernant cette marque longtemps décriée sur Internet, avec la plus grande transparence.

 

Dans le souci exprimé de redonner de la confiance, la marque annonçait une prochaine baisse significative de ses prix, poursuivant l'effort continu d'amélioration de la qualité et une meilleure prise en charge du SAV.

 

Nous sommes heureux de vous transmettre le Communiqué de Presse ci-dessous, qui montre que la marque a tenu parole :

 

 

Entretien avec le responsable communication de la marque Louis Cottier

Rédigé par montres bonnes affaires

Publié dans #Articles de 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Bonjour,
Quelques précisions :
1/ Mr Hugo ... n'est pas le responsable communication de la marque, mais un spécialiste de la i.reputation
2/ la marque dont on parle ici a baissé d'environ 20% depuis cotre article sur le site maison et continue à être soldée en Vente Privée
3/ La maison Diamanta qui est une nébuleuse est à l'origine de Louis Cottier, Jost Burgi, Chronowatch et maintenant Foxter... qui reste assez invisible, le tout avec la même formule
4/ les verres Hardystal qui sont placés sur ces montres, sont une marque déposée par le propriétaire Yohann Uzan. c'est une technologie inconnue dans la profession - Est-ce seulement un nom ?
5/ Les mécanismes dans les Louis Cottier ou les Chronowatch par exemple portent le même nom :
LC et quelques chiffres. Toujours inconnus ailleurs : une référence crée uniquement pour la circonstance. D'ailleurs LC sur son site explique les différences entre les calibres. Ils sont en majorité chinois et on peut les renommer à sa guise
6/ Tout cela est facilement vérifiable sur Internet et n'est pas du dénigrement
7/ A chacun de se faire son opinion
8/ Bien que certains considèrent que vous avez été conciliant avec cet interview, vous posez les questions et vous n'êtes pas responsable des réponses !
Répondre
M
Certes, on me critique là où parfois, je semble conciliant. Mais suis-je conciliant ?
Je pense qu'il vaut mieux laisser les marques s'exprimer et permettre à chacun de trouver "sa vérité" plutôt que de rester "muet" à cause d'un risque de procès, comme j'en ai été menacé à plusieurs reprises. Le problème n'est pas de finalement faire éclater la vérité, mais le coût que cela pourra avoir - Car encore une fois, je suis un indépendant sans structure juridique derrière autre que la plateforme Over-Blog qui bien des fois m'a soutenu et à qui je dois faire des éloges.
Notre travail n'est pas si facile, on doit parfois faire des concessions, parfois dire les choses sans froisser, et parfois donner les armes à tous ceux qui voudraient approfondir. C'est ce que vous avez fait !
A
Juste pour information, Mr Yohann Uzan qui a déposé la marque LOUIS COTTIER et qui a des problèmes avec les descendants de cet illustre horloger Suisse n'en est pas à son coup d'essai. on peut toujours prétexter que le nom de sa marque est un fait qui ne peut être mis en correspondance, mais il a aussi déposé en 2011 la marque JOST BURGI également distribuée par DIAMANTA et dans sa boutique FORGES à Paris. Le produit est du même type et probablement géré par la même équipe - sauf que Jost Bürgi était aussi un illustre horloger Suisse et un constructeur d'instruments pour l'horlogerie (1552-1632). Cet homme illustre travailla avec Kepler et il est peu probable vu l'ancienneté de son histoire que cette fois-ci un héritier se manifeste. C'est peut-être plus que toutes autres choses le reproche principal que l'on peut faire à Mr Uzan : Pourquoi laisser planer le doute sur l'ancienneté des marques qu'il fabrique et distribue. Il a bien su créer d'autres marques (il y en a près d'une dizaine... comme CHRONOWATCH qui ne poseront pas de problème) - Bon, les choses sont ce qu'elles sont. Espérons que nous serons étonnés pour nous faire oublier ces bévues !
Un passionné d'horlogerie
Répondre
M
Vos informations sont très intéressantes et semblent confirmées, mais vous avez bien un nom vous aussi ?
A
Bonjour David,

Votre commentaire semble sincère et suis ravi pour vous. Je pense que ces montres peuvent être une bonne affaire au tarif proposé sur les ventes privées UNIQUEMENT. Je conteste simplement les prix affichés affichés sur le site qui ne sont pas en adéquation avec la réalité du marché.

Votre avis est, je pense, partagé par une grande majorité des acheteurs de cette marque et votre retour sur leur SAV rassurera le plus grand nombre.

Amicalement
Répondre
D
Bonjour,

Je possède 2 montres de chez LOUIS COTTIER, une QUADRA achetée en 2013 et une AIRFLY achetée cette année.
Je les ai acheté toutes les deux via VentrePrivée.com avec une forte réduction par rapport aux tarifs public.

J'en suis très satisfait même si la réserve de marche est très faible. (environ 24 heures)
C'est leur design qui m'a de suite plus avec leur mécanique squelette.

J'ai eu l'occasion de tester le SAV 2 fois pour la QUADRA.
A chaque fois c'était pour des soucis de d'aiguilles sorties de leur logement.

Pas de soucis côté SAV, le processus de retour et de réparation est très clair et on est bien tenue informé de l'avancement des opérations.
Les prix sont plutôt très correct je trouve. Le 1er passage était couvert par la garantie par contre pour le second j'avais malheureusement fait tomber la montre par terre.
35€ de réparation pour remettre une aiguille en place et j'en avais profité pour faire changer le bracelet cuir qui était très usé pour 50€.

Comportement professionnel pour moi.
Rien à redire sur la qualité, c'est des belles montres.

Amicalement.
Répondre
A
Bonjour,

Je ne cherche pas à faire de la désinformation, loin de moi cette idée, juste recadrer les choses, et j'abonde dans votre sens sur la bonne qualité des mouvements Seagull que l'on trouve sur de très belles montres à 200 ou 300 €. Quant au mouvement Quartz, oui, effectivement, cela peut-être même de l'ETA, mais pour moi ,du moins, ce n'est pas de l'horlogerie.

Amicalement
Répondre
A
Bonjour,
je vous remercie pour vos éclaircissements me signifiant que vous n'êtes pas dupe. En espérant qu'ils afficheront à l'avenir des prix en rapport avec leurs produits, ce qui à mon avis n'est pas gagné dans le sens où afficher ces prix serait la fin de cette marque. Éduquer les gens n'est pas chose aisée mais je persiste car c'est dans ma nature.
Je tiens en parallèle à vous remercier, car j'ai fait l'acquisition d'une montre l'an dernier, et c'est en consultant des blogs comme le votre que j'ai pu avoir une réelle appréciation de ce marché de l’horlogerie et ne pas tomber dans le panneau de ce type de produits.

Longue vie à votre blog
Répondre
A
Production Française ! C'est un très bon point.
On ne vante pas assez la qualité Française et pourtan cette production mérite d'être connue.
En fait, elle l'est mais pour la plus part d'entre nous une montre doit être Suisse!!!
Louis Cottier Français quelle bonne nouvelle !

J''ai eu le plaisir récemment de rencontrer un des responsables de la marque Hublot. Sa fonction principale, la veille concurrentielle... Sur son bureau se trouvait différentes marques de montres désossées.
Une montre Louis Cottier attirait son attention...
Que penser ?
Faut il acheter du Louis Cottier avant une prévisible explosion des prix ? Comme bien d'autres marques...

Une des questions que je poserai bien au directeur Louis Cottier : augmenterez-vous bientôt vos tarifs dans l'objectif de raréfiier vos montres ? Ou, continueriez-vous à laisser profiter le plus grand nombre d'entre nous?
Répondre
M
Il y a aussi quelques mouvements japonais dans certains modèles, Alex ! En ce qui concerne les quartz, ils sont aussi parfois suisses. Quant aux mouvements chinois retrouvés sur la plupart des modèles, il y a également des "Seagull" qui sont parmi les meilleurs.
Je vous confirme, les prix ne seront pas augmentés, mais bien diminués à l'avenir.
Je reconnais que le commentaire d'Anthone est un peu étrange, mais il faut absolument rester dans la réalité. ne nous laissons pas aller à de la désinformation ou des commentaires qui manquent de source. Chez MBA, nous vous dirons toujours la vérité !
A
Anthone, c'est une plaisanterie je suppose ?? Je peux vous affirmer, que toutes les montres "automatique" Louis Cottier sont dotés de mouvements chinois sans exception. Quand bien même elles seraient fabriquées en France, le prix d'une montre tient essentiellement au mouvement, d'où mon étonnement sur le fait d'augmenter encore les tarifs afin de raréfier le produit !!!!
Curieux votre commentaire, ou je n'ai pas saisi, peut-être, le second voir troisième degré de celui-ci :-)
M
Je pense que vous avez la réponse à votre question dans l'addendum suite à l'article :
Louis Cottier devrait baisser le prix des montres neuves !
J
Bonjour,
Il est vrai qu'on peut difficilement de laisser aller à des commentaires négatifs sur cette marque, même quand on a pu avoir des déboires par le passé. Nous trouvons que l'article est assez précis sur l'état d'esprit actuel de LC et que cela devrait aller dans le bon sens à partir des nouvelles collections (voir les modèles Made in France sur leur site Facebook !)
Bien ! Nous avons eu et des amis ont eu des problèmes par le passé qui ont été plus ou moins bien résolus, c'est la passé ! - Achèterions nous aujourd'hui une montre LC ?... peut être ! les finitions semblent sérieuses (ce qui n'est pas vraiment le cas de montres du même type chez les concurrents à des prix assez identiques) Mais vraiment, c'est là où nous avons réellement un problème : Nous avons vu les dernières explications de la marque sur cette question du prix, mais sont elles justifiées ? Même les Suisses fabricants dans leur pays avec des composants suisses et avec (donc) les mêmes contraintes techniques exposées ci-avant... ne sont pas aussi chers !
Sans citer de marques, nous connaissons des montres mécaniques de très bonne facture et pratiquement équivalentes en prestation, qui plus est mécaniques (ETA 2824) qui atteignent un maximum de 700 euros vendues en France.
Alors vraiment, si les prix doivent évoluer, il faut vraiment un effort significatif pour emporter l'adhésion !
Nous espérons que fidèles à votre volonté de transparence, vous publierez notre témoignage.
merci !
Répondre
A
Je trouve regrettable qu'un bon site comme le votre se fasse berner par des arguments aussi insipides.Comment justifier des frais de fonctionnement valant 40 fois le prix de fabrication de la montre ? N'oublions pas que nous parlons de montres chinoises, pour ne pas dire "chinoiserie". J'apprécie beaucoup votre site mais là, il y a dérapage je trouve. On a jamais vu une Tissot, une Hamilton, une Seiko ou une Oris bradée à - 90 %. Ou alors donner moi l'adresse :-).
Répondre
M
Je vous remercie de votre commentaire Alex, parce ce que ce sont finalement les utilisateurs qui développent la meilleure observation.
Pour clarifier, Louis Cottier est libre de ses explications, cela ne veut pas forcément dire que je suis ou que vous êtes ou que les autres lecteurs sont d'accord. J'ai dit depuis le début, que je n'utiliserai pas de langue de bois, je laisse donc chacun s'exprimer (sinon, j'aurais pu ne pas publier votre commentaire). la logique, la raison, l'expérience commerciale nous permettent de modérer les arguments des professionnels. Je retiens seulement le fait que Louis Cottier dit ne pas être "maître" des prix pratiqués par les boutiques de ventes privées, mais nous savons tous que tous les prix de ces boutiques sont très largement dix fois inférieurs aux prix d'origine. J'ai longuement expliqué dans ce Blog à de nombreux endroits l'incohérence de la politique des prix en général, mais c'est ce marché mondial qui fixe des règles qui tout en nous désorientant par moment, nous ravissent à d'autres quand nous avons l'occasion de faire une bonne affaire.
Je dis souvent aussi que nous observons et que nous attendons de voir si les corrections de politiques commerciales et financières vont aller dans le bon sens. Laissons Louis Cottier rectifier la qualité de ses produits et travailler à la baisse le prix de vente comme ils s'y sont engagés et puis nous verrons. Vous savez, la loi est impitoyable, si l'intervention n'est pas sincère, nous serons les premiers à nous en rendre compte, mais les utilisateurs ne seront pas dupes ! Louis Cottier doivent l'entendre aussi !
Je ne suis pas berné, détrompez-vous, je suis lucide et je laisse à tout le monde l'occasion de faire mieux... Nous en avons de beaux exemples sur MBA - Regardez plutôt le travail qu'ont réalisé Techné ou Praetorian qui ont un jour été présents dans la liste noire !
C'est une ambition un peu prétentieuse que je présente, mais celle de faire évoluer le marché et la déontologie horlogère ! merci de m'y aider.
Ceci dit, je suis d'accord avec votre remarque concernant certaines marques de montres qu'on ne voit jamais bradées à ce point, mais c'est aussi une question de politique commerciale interne. J'ai entendu beaucoup de distributeurs qui m'ont expliqué que certaines marques leur interdisait de solder au delà d'une certaine valeur, les menaçant de leur retirer la distribution. Connaissez-vous plus que toutes autres une marque qui ne s'amuse jamais à cela (Rolex)... et pourtant, je vous garantie, que vous pouvez trouver des montres de cette marque à près de 20% de réduction ! Le monde est vaste !
V
Ce ne sont pas vraiment des excuses... quand bien même ils ne seraient pas nécessaires.
Heureux de lire que la production des montres Louis Cottier sera Francaise même si pour la plus part d'entre nous, cela ne changera pas grand chose.
En effet, ces montres me plaisent depuis longtemps
Répondre
P
Ben, on demande que ça, une marque française qui fait des efforts !
Sauf, que les prix..., c'est un peu élevé sur le site du fabricant... ils doivent nous convaincre que ça le vaut !
Répondre
A
Merci pour cet article où en effet la marque a (il me semble) pour la première fois, reconnu les soucis antérieurs et propose des améliorations.
Répondre